Rechercher sur ce blogue

mercredi 20 juin 2018

Une grosse majorité des contenus Facebook vous sont cachés



Sur Facebook, la très grande majorité des contenus publiés par vos amis et les pages que vous suivez ne sont jamais affichés sur votre fil d'actualités. 
Contrairement à ce que certains utilisateurs croient encore, Facebook n'affiche pas la totalité des messages publiés par les amis, loin s'en faut. Il effectue une sélection automatique basée sur des critères obscurs, avec des objectifs pas toujours très avouables (en témoigne la très décriée expérience visant à rendre les internautes heureux, qui avait pour but officieux de rendre les utilisateurs plus susceptibles de cliquer sur les publicités, car la bonne humeur incite davantage à la consommation).
Fin 2013, Facebook avait annoncé le déploiement d'un nouvel algorithme de tri des fils d'actualités, officiellement pour donner la priorité aux "contenus de grande qualité" (officieusement pour vendre des "promotion des publications" à prix d'or), se permettant de fait de manipuler l'information que les internautes partagent avec le réseau social.
 Mais saviez-vous à quel point ?
71 % de contenus invisibles
Le Washington Post publie une analyse de terrain réalisée par le journaliste Tim Herrera, qui a passé en continu cinq à six heures de suite à lire son fil d'actualités sur Facebook, rafraîchissant sans cesse la page pour ne rater aucune nouvelle publication. Dans ce laps de temps, il a catalogué 1 417 mises à jour de statuts, photos, liens, "J'aime", et autres messages publiés sur sa page d'accueil. Mais il a poussé le vice jusqu'à examiner ensuite manuellement tous les contenus publiés ce jour-là par les 403 amis et 157 pages qu'il "aime" sur Facebook.
Or au total, il a dénombré 2 593 contenus publiés ce jour-là. Mais seulement 738 d'entre eux, soit 29 %, étaient apparus dans son fil d'actualités, rafraîchi frénétiquement tout au long de la journée. Tous les autres étaient des contenus datant d'un ou plusieurs jours, que Facebook jugeaient plus intéressants pour lui que les contenus publiés par les gens ou les pages qu'il dit "aimer".
"Ca veut dire qu'après avoir fait tout monde possible pour voir toute l'actualité de mon réseau, j'en ai vu moins d'un tiers", résume Tim Herrera. "Etant donné que l'utilisateur américain moyen passe 40 minutes par jour sur Facebook — ou environ un dixième du temps que j'ai passé sur mon fil d'actualités, il est facile d'imaginer que le pourcentage chute très, très en dessous des 29 %".
Le royaume de l'absence de dissonance cognitive
Facebook reconnaît sans mal cette analyse. Il explique même que ce résultat est voulu, puisqu'il s'agit de fournir à chaque internaute la substantifique moelle de ce qui l'intéressera le plus dans les contenus publiés par ses "amis". Le réseau social dispose ainsi d'algorithmes très pointus pour distinguer les centres d'intérêts de chacun, et faire remonter auprès de chaque internaute les seuls contenus qui sont le plus susceptibles de l'intéresser, en fonction d'un très grand nombre de critères (intérêt manifesté pour la personne qui publie l'information, intérêt des amis en commun pour la publication nouvelle, etc.).
Mais le risque pour chaque utilisateur est alors de s'enfermer dans ses propres convictions, centres d'intérêts et opinions, partagées par les seuls pairs qui ont sensiblement les mêmes. C'est l'absence de dissonance cognitive faite reine, avec un risque effroyable d'appauvrissement intellectuel et de radicalisations mutuelles. Ne communiqueront ensemble que ceux qui partagent les mêmes vues et publient de quoi remettre de l'eau au moulin. Tout opinion dissidente, parce que peu partagée par son cercle d'amis, restera invisible.
C'est aussi la question posée par un autre article, de GigaOM, sur la distinction entre Facebook qui "n'affiche rien" (ou si peu), et Twitter qui "affiche tout" (de ce que publient ses "following"), et le rôle de ces réseaux sociaux dans l'appréhension de l'actualité. En l'espèce, dans la couverture des émeutes de Ferguson et du rôle très controversé de la police. La manière dont des algorithmes sélectionnent ou non l'information vue par les utilisateurs a une influence très directe sur la manière dont ces utilisateurs perçoivent l'actualité et l'analysent.

Partager sur les réseaux sociaux
 

La loi québécoise sur les sources journalistiques adoptée in extremis



Grâce à une collaboration de dernière minute, les partis à l’Assemblée nationale ont adopté vendredi, dernier jour de la législature, la Loi sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques.
La pièce législative, complémentaire à celle adoptée par Ottawa en octobre dernier, donne notamment la possibilité à un journaliste de s’opposer devant le tribunal à la divulgation d’informations qui pourraient identifier ses sources.
Dorénavant, il reviendra à la personne qui veut obtenir un renseignement provenant d’une source de démonter qu’il ne peut être obtenu par un autre moyen raisonnable et que sa communication est dans l’intérêt du public.
Défi
Jeudi, le leader parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, avait mis le gouvernement Couillard au défi d’appeler le projet de loi, une requête qui, de toute évidence, a été entendue.


REF.:

AMD : 13 failles critiques découvertes dans les processeurs Ryzen et EPYC







Vous avez aimé les failles Spectre et Meltdown qui ont été révélées début 2018 et qui touchent, en gros, l'intégralité des processeurs en circulation, qu'ils soient pour ordinateur ou portable et qu'ils soient construits par AMD, Intel ou ARM ? Vous allez adorer les nouvelles failles critiques découvertes par les équipes de l'entreprise israélienne CTS Labs.

Petite particularité de ces nouvelles failles par rapport aux failles Spectre et Meltdown : elles ne concernent que les processeurs du fondeur AMD et, en particulier, les tous derniers, ceux basés sur l'architecture Zen.

Les processeurs AMD contiendraient 13 failles critiques


Alors que les patchs pour Spectre et Meltdown sont progressivement déployés par les fondeurs concernés, cette nouvelle découverte risque de faire encore des remous. Selon les experts de CTS Labs, qui ont dévoilé publiquement leurs découvertes, le 13 mars 2018, les processeurs basés sur l'architecture Zen d'AMD contiennent 13 failles critiques. Tous les processeurs, qu'ils soient destinés à des ordinateurs fixes, des ordinateurs portables ou à des serveurs.

Les chercheurs ont divisé les failles en quatre classes principales : trois failles sont appelées Masterkey et touchent de manière plus ou moins dangereuse l'ensemble des processeurs Ryzen et EPYC ; trois sont appelées Fallout et touchent exclusivement les processeurs EPYC (donc les processeurs dédiés aux serveurs) ; quatre failles sont appelées Ryzenfall et concernent essentiellement les processeurs Ryzen pour ordinateurs fixes ; deux failles appelées Chimera touchent également les ordinateurs fixes ; une dernière faille appelée PSP Privilege escalation concernent tous les processeurs.

ryzen 9


AMD n'a eu que 24 heures pour étudier les documents


CTS Labs confirme avoir pu exploiter ces failles 21 fois en fonction des processeurs ciblés et soupçonne 11 potentielles attaques non confirmées. Reste que l'ensemble des attaques nécessite un accès physique à la machine ciblée, ce qui laisse supposer que ces failles sont moins dangereuses que les failles Spectre et Meltdown dont il est prouvé qu'elles peuvent être utilisées à distance. Seule la faille Masterkey pourrait donner lieu à des attaques à distance.

Outre la découverte de ces failles, la révélation de CTS Labs soulève une nouvelle fois une polémique : l'entreprise israélienne n'aurait donné que 24 heures à AMD pour étudier les documents qui lui ont été fournis avant la publication des résultats des recherches. Un laps de temps extrêmement court qui pourrait en réalité mettre en danger les utilisateurs de processeurs AMD.

Combler une faille de ce type, comme l'ont montré les patchs pour Spectre et Meltdown, prend énormément de temps et ne manque pas de créer des problèmes de compatibilité. AMD n'aurait jamais pu réussir à créer un patch efficace en 24 heures, ce que CTS Labs ne pouvait pas ignorer.

Les jurés croiront-ils Tony Accurso ?




Un procès pour corruption ressemble, sous certains aspects, à un procès pour agression sexuelle. C’est souvent la parole de l’un contre celle de l’autre.
C’est la grande difficulté à laquelle le procureur de la Couronne, Richard Rougeau, a été confronté au cours du procès pour fraude, complot et corruption de l’entrepreneur Tony Accurso, qui se terminera sous peu au palais de justice de Laval. Calme et confiant – du moins, en apparence – ce dernier assiste aux procédures assis non loin de son avocat, Me Marc Labelle.
Pas d’arme du crime ou de traces d’ADN, évidemment, dans un procès de ce genre. Les crimes allégués n’ont laissé aucune trace. Il s’agit de rencontres entre entrepreneurs, d’échanges d’argent comptant. On reproche à Accurso de s’être secrètement entendu avec des entrepreneurs concurrents pour obtenir sa part des contrats de travaux publics sur le territoire de la Ville de Laval et d’avoir versé une ristourne au parti du maire de l’époque, Gilles Vaillancourt, qui exigeait 2% de la valeur des contrats octroyés. Le maire désignait l’entreprise gagnante avant même l’appel d’offres et les entrepreneurs s’organisaient entre eux pour s’assurer que la gagnante désignée présente la soumission la plus basse tout en se gardant une marge de profit appréciable.
Tony Accurso (à gauche) et son avocat, Me Marc Labelle.
Au mieux, la Couronne aurait pu mettre la main sur des vidéos de caméras de surveillance ayant capté des échanges de liasses de billets, sur des livres comptables trafiqués ou des chèques louches. Mais elle ne dispose pas de ce genre d’éléments incriminants.
La preuve repose sur les témoignages de ceux qui ont présumément comploté avec M. Accurso, ces entrepreneurs et ces collecteurs de fonds qui faisaient partie de ce vaste système de partage de contrats. La Couronne en a appelé 8 à la barre.
L’issue de ce procès repose donc entièrement sur la crédibilité de ces témoins. Le jury de sept hommes et cinq femmes a maintenant la lourde tâche de déterminer lesquels d’entre eux semblaient dire la vérité lors de leur passage dans le box des témoins. « Demandez-vous comment vous avez perçu ces témoignages, dans vos tripes, dans votre coeur», leur a dit le procureur de la Couronne lors de sa plaidoirie finale, lâchant pour un instant ses notes des yeux.

De longues réponses

Les jurés croiront-ils le collecteur de la ristourne, Marc Gendron, qui affirme avoir reçu des mains de M. Accurso deux enveloppes contenant 200 000 $ qui se trouvaient dans le coffre de sa voiture dans le fond du stationnement de son restaurant L’Onyx vers 2002 ?
Ou croiront-ils Tony Accurso, qui affirme que cela ne s’est jamais produit ?
Croiront-ils Mario Desrochers, responsable du trucage des soumissions chez Sintra, qui affirme avoir voulu quitter le système de collusion après une crise d’angoisse ? Une réunion  dans les bureaux de l’entreprise de M. Accurso Louisbourg Constructions a été organisée pour l’en dissuader, a-t-il raconté.
Ou croiront-ils Tony Accurso, qui a nié avoir participé à une telle réunion?
Croiront-ils Gilles Théberge, ex-dirigeant de Valmont Nadon Excavation, qui a affirmé s’être régulièrement rendu chez Louisbourg Constructions pour discuter de partage de contrats avec le bras droit de Tony Accurso, Joe Moluso ? Un jour de 2005, ils ont dû faire appel à M. Accurso pour dénouer un litige au sujet d’un contrat de 4 millions de dollars (l’installation d’un collecteur d’égout pluvial) que le maire Vaillancourt avait par erreur promis aux deux entreprises. Ils ont demandé à M. Accurso d’intervenir auprès du maire. «Tony va s’en occuper», aurait alors dit Joe Moluso.
Ou croiront-ils Tony Accurso, qui a offert une autre version de l’histoire ?
Il reconnaît que Moluso et Théberge sont bel et bien venus dans son bureau, mais affirme n’avoir rien compris à leurs explications confuses. Il attendait un appel de la plus haute importance au sujet d’une acquisition d’entreprises et aurait mis fin à la conversation en disant : «Je m’en occupe». «Plus tard, j’ai demandé à Joe Moluso de m’expliquer de quoi il s’agissait, mais il m’a dit que je n’avais plus besoin de m’en occuper», a dit avec assurance Tony Accurso, lors de son témoignage.
« Ceux qui avaient les mains dedans, c’étaient ses bras droits, notamment Joe Moluso. Tony Accurso intervenait seulement lorsque c’était nécessaire. »
— Richard Rougeau, procureur de la Couronne
Durant les deux jours qu’il a passé à la barre, Tony Accurso s’est régulièrement tourné vers les jurés pour offrir de longues réponses, esquissant souvent un sourire à l’évocation d’anecdotes sur l’édification de ses entreprises, dont le chiffre d’affaires a atteint un milliard de dollars il y a une dizaine d’années. Il rêvait de bâtir une multinationale québécoise, a-t-il répété, et passait l’essentiel de son temps à faire des acquisitions et fusions d’entreprises. Son avocat, Me Marc Labelle, a passé des heures à faire la démonstration que M. Accurso était beaucoup trop occupé pour avoir le nez dans des soumissions de petits travaux publics à Laval. Il a fait projeter sur les écrans de la salle d’audience 47 photos montrant notamment des projets réalisés par le groupe Accurso à la rivière Rupert à la Baie-James, un projet de pont au Nouveau-Brunswick, des tours à condos et des édifices à bureaux à Montréal et un immense tuyau livré en Libye.
La théorie de la Couronne, a rappelé le procureur Me Rougeau lors de sa plaidoirie, c’est que Tony Accurso ne trempait pas dans la collusion à Laval au quotidien. «Ceux qui avaient les mains dedans, c’étaient ses bras droits, notamment Joe Moluso. Tony Accurso intervenait seulement lorsque c’était nécessaire», a-t-il précisé en s’adressant au jury.
L’existence d’un tel système de collusion à Laval ne fait plus de doute. Une bonne partie des 37 personnes arrêtées en 2013 par l’UPAC ont plaidé coupable à des accusations de fraude et de corruption, dont l’ex-maire Gilles Vaillancourt et le bras droit de Tony Accurso, Joe Moluso.

Crédibilité attaquée

Mais cela, les jurés ne peuvent pas en tenir compte. Ils doivent décider du sort de Tony Accurso en fonction de la preuve présentée devant eux, rien de plus, et en gardant en tête les principes de doute raisonnable et de présomption d’innocence, à la base de tout procès criminel. Le procureur de la Couronne a donc d’abord dû faire la preuve de la participation des entreprises d’Accurso au stratagème, en faisant témoigner des membres du système de collusion. Il a ensuite longuement questionné l’homme d’affaires au sujet de Joe Moluso, un homme que Tony Accurso considérait comme son frère lorsqu’il l’a nommé à la tête de Louisbourg Construction. L’accusé a dit qu’il lui faisait entièrement confiance.
«J’engageais pas des yes men. Je voulais des leaders, ça me libérait du temps pour faire des acquisitions d’entreprise», a témoigné Accurso.
Il affirme n’avoir appris qu’en 2013, le jour de leur arrestation respective que Joe Moluso avait trempé dans le système de collusion. Plus tard, ce jour-là, il a questionné son bras droit, qui a reconnu sa culpabilité. Accurso affirme qu’il s’est alors senti «trahi».
La rumeur de l’existence d’un système de collusion était pourtant parvenu aux oreilles de Tony Accurso deux fois au cours des quinze années précédentes, par la bouche de son grand ami Claude Asselin, alors directeur général de la Ville de Laval, a reconnu l’accusé.
Les deux fois, l’homme d’affaires a convoqué Joe Moluso, ainsi que Frank Miniccuci, président de son entreprise Simard-Beaudry, qui lui ont assuré qu’ils n’avaient rien à voir là-dedans.
« Savez-vous ce qu’il y a de pire qu’un témoin pas fiable? Huit témoins pas fiables »
— Me Marc Labelle, avocat de Tony Accurso
« Avez-vous passé par une séance plus formelle pour en parler ?» a demandé le procureur de la Couronne lors d’un contre-interrogatoire serré, au cours duquel le juge lui a d’ailleurs demandé de rester à quelques mètres du box des témoins pour poser ses questions.
«Non, à mon avis, on avait fait assez de meetings. On n’a pas besoin de faire six meetings pour la même raison», a répondu Tony Accurso.
«Je suggère que ça mérite plus qu’un meeting sur le coin d’une table», a commenté le procureur de la Couronne.
Même après son arrestation, Joe Moluso est demeuré au sein des entreprises du groupe Accurso. Après la vente de ces dernières, il est demeuré à titre de conseiller auprès des enfants d’Accurso, des ingénieurs qui se sont partis en affaires.
Un fait sur lequel le procureur de la Couronne a longuement insisté lors de sa plaidoirie, face aux jurés. « Après 20 ans de trahison majeure, il conseille les enfants d’Accurso. Quand vous vous retirerez, réfléchissez à la crédibilité de ça. Est-ce que c’est plausible, ça ?», a-t-il demandé.
La veille, c’est la crédibilité des témoins de la Couronne qui avait été attaquée par l’avocat de Tony Accurso, Me Marc Labelle. « Savez-vous ce qu’il y a de pire qu’un témoin pas fiable? Huit témoins pas fiables », a lancé l’avocat. La plupart de ces témoins ayant reconnu leur participation au cartel, Me Labelle a souligné qu’il s’agissait de «criminels» ayant des «antécédents de malhonnêteté ».
C’est maintenant aux jurés de déterminer qui semble dire la vérité.

lundi 18 juin 2018

Rachat de Github : la concurrence n’en perd pas une miette




Business : Microsoft a annoncé le rachat de Github, principale plateforme de partage de code. En marge de l’annonce, les concurrents profitent de l’occasion pour tenter de ramener les développeurs mécontents de cette évolution dans leur giron. Microsoft débourse l’équivalent de 7,5 milliards en actions pour s’offrir la plateforme majeure de partage de code, continuant à creuser le filon de l’open source.
Github passe sous la coupe de Microsoft et pour de nombreux défenseurs de l’open source et du logiciel libre, c’est une très mauvaise nouvelle. On aura sûrement le temps de discuter en long et en large dans les prochaines semaines afin de savoir si Github a fait un pacte avec le diable ou si la plateforme a simplement fait preuve de réalisme. Mais en attendant, la concurrence ne perd pas une occasion de se mettre en avant.
 
C’est tout d’abord le cas sur Twitter ou les community manager des concurrents de Github n’hésitent pas à rappeler plus ou moins subtilement leur existence : on a ainsi vu Bitbucket vanter de manière pas vraiment innocente ses outils de migration d’une plateforme à l’autre, une manière de séduire les développeurs qui souhaiteraient voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Sourceforge a également profité de l’occasion pour rappeler que le site historique avait été racheté en 2016 et que son interface avait fait peau neuve pour l’occasion, afin de faire oublier son image écornée au cours des dernières années.

Gitlab en embuscade

Mais les grands gagnants de cette foire d’empoigne, c’est Gitlab. Si la plupart des concurrents se contentent d’un tweet discret ou d’une allusion voilée au rachat de Github par Microsoft, Gitlab a de son côté décidé d’y aller franco et a publié un communiqué « félicitant » Github pour son rachat. Le communiqué en question rappelle l’historique de Git, l’outil de contrôle des versions utilisé par Github et l’ensemble de ses concurrents, ainsi que l’évolution de Github. Il s’avance également sur le futur et rappelle à ce sujet que la tentation sera grande pour Microsoft de pousser les utilisateurs de Github vers ses solutions maisons, notamment le cloud Azure, pour héberger les projets. La perspective n’a rien de fantaisiste : dans son communiqué annonçant le rachat de Github, Microsoft a ainsi listé parmi ses objectifs la volonté de promouvoir ses propres services auprès des utilisateurs de Github. Gitlab en profite donc pour rappeler sa propre stratégie en la matière : une application dédiée pour le partage de code, sans intégration d’outil partenaire, et un fort attachement à l’open source.
Pour enfoncer le clou, Gitlab communique allégrement sur le pic de migration que son service constate depuis l’annonce du rachat. Dans un tweet, le service explique ainsi que le nombre de nouveaux répertoires créés sur Gitlab a été décuplé suite à l’annonce. Le service veut donc se positionner comme l’alternative de référence pour ceux qui ne parviendraient pas à se résoudre à utiliser des outils Microsoft pour le contrôle de version.
 
 
REF.:

Sauvegarde système et fichiers Windows 10 sur disque dur externe ou clé USB




Vous possédez un ordinateur ASUS, HP, ACER ou autres marques en Windows 10 et souhaitez effectuer une sauvegarde système ou de fichiers sur votre disque dur externe ou clé USB.
Vous cherchez aussi des logiciels de sauvegarde simple et efficace.
Cet article vous explique comment sauvegarder votre ordinateur Windows 10 avec les outils intégrés ou avec des logiciels tiers.
Sauvegarde système et fichiers Windows 10 sur disque dur externe ou clé USB

Sauvegarde système et fichiers Windows 10

Afin de bien comprendre de quoi nous parlons, voici quelques explications autour des sauvegardes.
De manière générale, évitez plutôt d’effectuer des sauvegardes sur clé USB, le support n’était pas très fiable.
Vous risquez de rencontrer des problèmes lors de la restauration.
Sauvegarde système et fichiers Windows 10 sur disque dur externe ou clé USB

Sauvegarde système

Comme indiqué précédemment, la sauvegarde système consiste à sauvegarder entièrement l’ordinateur et Windows 10.
Lorsque Windows 10 est planté, suite à une mise à jour ou autre problème par exemple.
Vous pouvez restaurer cette sauvegarde système de Windows 10 en 30 minutes environ.
Cela permet de remettre un Windows 10 fonctionnel en démarrant sur une clé USB de secours: Créer un support de récupération pour Windows 10, 8.1 ou 7
Le gros avantage est que vous retrouvez vos applications, jeux installés contrairement à une réinstallation à partir d’un support d’installation.
Plus d’informations pour  créer une sauvegarde système, suivre la page:  Créer une image système de Windows
Sauvegarde système et fichiers Windows 10 sur disque dur externe ou clé USB

Sauvegarde de vos fichiers

La sauvegarde des fichiers permet de dupliquer vos documents.
Lorsque vous perdez ces dernières après un crash du disque dur ou après avoir effacé par erreur, vous pouvez restaurer vos documents.
Windows 10 fournit un utilitaire pour cela qui se nomme l’historique des fichiers.
Ce dernier permet de sauvegarde vos fichiers sur un disque dur externe, clé USB ou second disque dur.
Pour utiliser la sauvegarde de fichiers de Windows 10, reportez-vous à l’article : Windows 8/10 : sauvegarder ses documents personnelles
Sauvegarde système et fichiers Windows 10 sur disque dur externe ou clé USB

Logiciel de sauvegarde pour Windows 10

Enfin, il existe des logiciels de sauvegarde… la plupart sont payants mais existent en version gratuite avec des limitations.
Les logiciels de sauvegarde système :
Les logiciels de sauvegarde de fichiers :
REF.:

Smartphones/PC ultraportables: Cortex-A76, la nouvelle plateforme à tout faire d'ARM


Technologie : Cette plateforme devrait arriver sur le marché en 2019. Elle pourrait équiper les smartphones mais aussi des PC ultraportables tournant sous Windows. Et encore les appareils de domotique et les voitures connectées.


Le spécialiste des processeurs ARM annonce sa prochaine plate-forme. Son nom : Cortex-A76. Cette plateforme devrait arriver sur le marché en 2019. Elle pourrait équiper les smartphones mais aussi des PC ultraportables tournant sous Windows. De quoi proposer toutes les fonctionnalités de Windows 10 ? Rien n'est moins sûr pour l'heure !

Ce SoC repose sur l’Armv8-A (Harvard), et la puce propose un cœur 64 bits. Il se complète par un GPU Mali-G76 et un VPU Mali-V76. Économies d’énergie (gain de 40 % par rapport à la génération précédente) et amélioration des performances (35 %) sont au programme, même si cela peu sembler paradoxal. Cette plate-forme est basée sur la technologie DynamIQ. Dans le détail, chaque A76 propose 128 Ko de cache L1 et 256 ou 512 Ko de cache N2. Et 1280 entrées et partage jusqu’à 4 Mo de L3.
Par ailleurs, ARM présente sa puce graphique Mali-G76. Une puce qui propose deux fois plus de voies d’exécution que la puce précédente, la G72. Le VPU Mali-V76 décode lui la vidéo 8K à 60 images par seconde.

Smartphone, domotique, voiture connectée

Côté usages, ARM assure que pour les smartphones l'intégration de ce SoC devrait apporter plus de performance et un meilleur rendement. Mais ARM pense que cet équipement pourrait être également intégré aux appareils de domotique, avec de nouveaux niveaux de performances pour ces appareils dont l'objectif est de connecté la maison et de la rendre "plus intelligente".
Côté ordinateurs portables, ARM assure que cette nouvelle technologie doit permettre d'alimenter "ordinateurs portables et Chromebooks". Enfin, les voitures connectées devraient bénéficier également du produit.
 
 
REF.:

vendredi 15 juin 2018

Réseaux LoRa & Sigfox : il y a une vie en-dehors de la 3G, du Bluetooth et du Wi-Fi !




On estime que d'ici 2020, ce sont plus de 50 000 Go de données qui transiteront entre nos machines chaque seconde. Ces échanges massifs se font en partie via des réseaux sans fil, les plus répandus étant essentiellement les réseaux 3G/4G, le Bluetooth et le Wi-Fi. Mais d'autres réseaux moins connus sont utilisés tous les jours dans nos objets connectés et dans nos villes !

Nous connaissons tous les principaux réseaux non-câblés qui font partie de notre quotidien, en téléphonie mobile avec la 3G/4G ou avec celui qui s'est imposé comme le standard domestique, le Wi-Fi.

Ces réseaux traditionnels ont en commun un protocole de communication d'une grande complexité qui permet un débit de données très élevé. Avec jusqu'à 700 Mbits de débit par seconde, ils permettent de regarder des vidéos en 4K et d'échanger de gros fichiers au quotidien. Mais cela implique également une importante consommation énergétique : la connectivité sans fil représente environ 40% de la consommation énergétique de nos téléphones.

Ces technologies évoluent et s'adaptent à nos besoins au fil des années, et nous permettent d'échanger toujours plus de données, toujours plus vite, tout en contrôlant notre consommation.


ville connectée fotolia


Les nouveaux réseaux dédiés à la ville connectée


Parallèlement, on assiste à l'émergence des villes connectés au sein desquelles de plus en plus d'objets du quotidien doivent être également capable de communiquer entre eux. Les applications telles que les compteurs intelligents, le contrôle et la gestion des parkings, de l'éclairage ou encore du trafic routier se généralisent.

Les quantités mesurées ou contrôlées dans ces applications, comme les conditions météorologiques, les niveaux d'humidité du sol ou les lampadaires, montrent toutes de très lentes fluctuations sur une période prolongée. Pour connecter ces objets il suffit, dans la majorité des cas, d'un débit de données extrêmement faible avec des échanges très peu fréquents.

détecteur de place de stationnement
Le pavé clair est un détecteur de places de stationnement installé aux abords du port d'Amsterdam. Il transmet un message lorsqu'une place se libère et permet de mieux gérer les flux de véhicules.


L'un des principaux challenges consiste également à augmenter la durée de vie des batteries de ses capteurs afin de réduire les coûts de maintenance et de remplacement.

D'après une étude de la firme Gartner datée de 2017, ce sont plus de 20,4 milliards « d'objets » qui seront connectés en 2020. Cet engouement soulève de nouveaux besoins en matière de connectivité. Or, les réseaux grand public sont mal adaptés aux objets car trop gourmands en énergie et trop coûteux.

C'est un petit peu comme de payer un abonnement 4G illimité au prix fort alors que vous ne souhaitez envoyer que 10 SMS par mois. N'existerait-il pas un forfait plus adapté ?

reseau sans fil fotolia


L'émergence des LPWANs


Supporter un très grand nombre de connexions à faible débit avec une consommation énergétique minimale, le tout pour des coûts d'implémentation et de de gestion réduits : voici le tour de force à accomplir pour supporter l'expansion de l'Internet Of Things.

La demande est si forte que de nombreux industriels se sont engouffrés dans la brèche tentant d'imposer un nouveau standard. C'est l'avènement des LPWAN, Low Power Wide Area Network (réseaux sans-fil à faible consommation énergétique). Ils sont constitués de différents routeurs qui collectent les messages des capteurs environnants et qui retransmettent les informations sur internet afin d'y accéder sur son mobile où un ordinateur.

Ils permettent l'échange de données simples telle que l'état d'un interrupteur, la position géographique d'un objet, le taux d'humidité d'un entrepôt ou le déclenchement d'une alerte.

Voici les principales caractéristiques et attentes d'un réseau LPWAN :
Caractéristique Réseau LPWN
Débit Faible : une centaine d'octets de données par jour
Fiabilité de la transmission Moyenne : les données sont rarement critiques et certaines pertes de données restent acceptables
Consommation énergétique Bonne : 10 ans de batterie avec seulement 4 piles classiques.
Coût et souscription au réseau Bons : gratuit ou quelques centimes par objet et par mois
Portée Bonne : 30 km en milieu rural, 5 km en ville


Le sujet de la législation autour des fréquences radio


Une autre particularité de ces réseaux est l'utilisation d'une bande de fréquence libre d'exploitation.
En effet, l'utilisation des différentes fréquences radio est encadrée par des organismes nationaux et internationaux afin que tous les systèmes sans fils puissent cohabiter sans subir de perturbations.

Il est possible d'acheter certaines plages de fréquence pour être assuré d'être l'unique utilisateur au niveau national ou international. Ce sont donc plusieurs millions d'euros qui sont dépensés chaque année par les opérateurs téléphoniques dits classiques (Orange, SFR, Free...) afin d'assurer à leurs utilisateurs qu'un client d'une entreprise concurrente ne perturbera pas sa communication.

Il existe deux bandes de fréquence définies comme libres d'utilisation, appelées ISM (Industrie, Science et Médicale) : 868 MHz et 2.4 GHz - fréquence dans laquelle opèrent le Bluetooth et le Wi-Fi.

Dans ce contexte, deux réseaux tendent à s'imposer dans la guerre des LPWANs. Ils utilisent la fréquence ISM 868 MHz, qui permet d'obtenir une portée supérieure comparée à 2.4 GHz.

Il s'agit de SigFox et LoRa, qui reposent tout deux sur des technologies d'initiative française.


Sigfox


Créée en 2009 dans la commune de Labège, cette société est l'une des premières mondiales à avoir flairé le besoin grandissant d'un réseau bas débit. L'idée était simple : créer un réseau national d'antennes optimisées pour couvrir une zone de 10 à 50 km, quitte à sacrifier la vitesse de transfert de données. Le nombre d'antennes à installer s'en trouve ainsi ainsi drastiquement réduit. Les investisseurs n'ont pas tardé à s'intéresser au projet et ont permis à Sigfox de couvrir 92% de l'Hexagone dès 2014 avec seulement 1 000 antennes (contre 11 121 pour la couverture 4G de Bouygues Telecom, par exemple).

Ils sont aujourd'hui présents sur les 4 continents, dans plus de 45 pays et couvrent 3,8 millions de kilomètres carré, soit la superficie de l'Inde.

Le réseau Sigfox, de par sa simplicité de déploiement (bande de fréquence libre et grande portée), peut s'étendre extrêmement rapidement et tente peu à peu de recouvrir le globe. La firme participe d'ailleurs à un programme de lancement de nano-satellites afin d'obtenir une couverture mondiale. Les premiers lancements sont prévus l'an prochain.

sigfox


Coûts


Pour environ 2 euros par an, il est possible d'enregistrer un objet sur le réseau et de récupérer ses données à distance. Grâce à cette souscription il est possible d'envoyer maximum 140 messages de maximum 8 octets par jour. Suffisant pour relever une température, un taux d'humidité ou encore les coordonnées GPS d'un objet.

Technologie


Sigfox utilise pour communiquer une technologie appelée Ultra Narrow band. Chaque message est transmis en utilisant une bande de fréquence très étroite (100 Hz) ce qui permet d'augmenter la qualité du signal et sa portée.

Le message est transmis en utilisant une modulation appelée DBPSK, une variante d'une technique appelée PSK. Cette modulation assez simple à implémenter et permet d'une part de réduire le coût des récepteurs et d'autre part de faire cohabiter un maximum de terminaux sur le réseau.



LoRa


Contrairement à Sigfox, LoRa n'est pas le nom d'une entreprise. Il s'agit d'un protocole de communication sans fil, crée par une société grenobloise, Cycleo SAS puis racheté par l'américain Semtech. Cette technologie s'avère excellente pour transmettre des messages sur de très longues distances, le tout pour très peu d'énergie. Un candidat idéal pour le marché des capteurs et objets connectés.

A la différence de Sigfox, vous aurez besoin de déployer vous-même un modem pour assurer la connexion des appareils environnants. Ils couvrent une zone d'environ 5 à 15 km dans laquelle tous les appareils utilisant la technologie LoRa pourront échanger des informations.

lora


Coûts


LoRa est gratuit d'utilisation : il suffit d'acheter un modem et des capteurs compatibles. Cela le rend particulièrement intéressant à l'échelle d'une ville. Avec seulement quelques modems, la ville de Dublin arrive à collecter les informations de différents capteurs d'inondation LoRa et peut prendre des mesures rapidement avant tout incident.

Il existe également une communauté, nommée The Things Network et basée à Amsterdam, qui permet aux passionnées ou entreprises possédant un modem LoRa de le partager avec les autres. Le réseau compte aujourd'hui 40 000 membres dans 60 pays et offre donc une couverture LoRa dans différents endroits à travers le monde.

Technologie


Le protocole LoRa repose sur une technique appelée CSS (Chirp Spread Spectrum modulation). Ce procédé étale le message sur une bande de fréquence défini, ce qui rend la communication extrêmement résistante aux interférences et permet d'améliorer drastiquement la portée. Cela permet également de fonctionner avec très peu d'énergie pour un coût de fabrication très réduit.

Les signaux LoRa d'un ballon d'air chaud embarquant des capteurs de pression et de température, ont été reçus à plus de 700 km de distance en août dernier, le tout fonctionnant avec 40 fois moins d'énergie qu'un smartphone.

En comparaison avec Sigfox, le débit offert est supérieur et le nombre de messages par jour est ici théoriquement illimité.


LoRa ou Sigfox : quel réseau pour connecter les objets entre eux ?


LoRa et Sigfox répondent tous deux parfaitement aux besoins du futur « internet des objets » en matière de communications longue portée, basse consommation et à faible débit de données. Cependant, ils diffèrent en plusieurs points qui ont un impact sur le choix de la technologie à choisir en fonction de son application.

Pour un agriculteur qui souhaite implanter des capteurs dans un champ pour connaitre l'état de santé de ses plantations et les besoins d'irrigation, il lui est préférable d'utiliser le réseau LoRa. Il déploie son propre modem et peut consulter les données amassées par les capteurs depuis un ordinateur sans payer d'abonnement annuel par capteur.

réseau fotolia


Pour une compagnie de déchets qui souhaite installer des capteurs de remplissage sur des bennes à ordures réparties sur différentes communes, il est peut-être préférable de souscrire à un abonnement Sigfox. Cela évite d'avoir à installer des modems LoRa pour garantir la couverture. Il suffit d'acheter les capteurs adéquats et Sigfox s'occupe de transférer les données via ses antennes réseaux jusqu'au PC du centre de collecte des déchets.

Quoi qu'il en soit, devant le succès de ces compagnies, les opérateurs téléphonique classiques cherchent à se tailler une part dans le marché de l'IoT. Ainsi, Orange a lancé son propre réseau LoRa fonctionnant sur leurs antennes.

L'organisme créateur des standards téléphoniques (2G, 3G, 4G), quant à lui, vient de publier une nouvelle technologie appelée NB-IoT, destinée uniquement à connecter les objets à internet.


REF.:

Comment transférer une licence Windows d’un PC à un autre ?



Dans cet article vous trouverez les explications pour transférer une licence Windows d’un ordinateur à l’autre.
Pour rappel, vous devez posséder une licence de type Retail pour pouvoir transférer une licence Windows.
Les licences OEM, c’est à dire les licences Windows vendues sur des ordinateurs de constructeur (Acer, ASUS, etc) sont liés à l’ordinateur et ne peuvent donc pas être transférées.
Pour plus d’informations sur les licences Windows, lire notre article dédié : Licences et activation de Windows

Comment transférer une licence Windows d’un PC à un autre

Voici comment déplacer une licence Retail d’un PC à un autre.
Dans un premier temps, vous devez désactiver la licence sur le premier ordinateur.

Désactiver la licence sur l’ancien ordinateur

Dans un premier temps, il faut désactiver la licence sur l’ancien ordinateur afin de pouvoir ensuite la transférer.
Pour cela, ouvrez l’invite de commandes en administrateur,
  • Windows  8 et Windows 10 : Lancez l’invite de commandes en administrateur par un clic droit sur le menu Démarrer puis invite de commandes (admin)
  • Windows 7 : Menu Démarrer / tous les programmes / Accessoires, sur l’invite de commandes, faites un clic droit puis « exécuter entant qu’administrateur ».
Ensuite dans l’invite de commandes, saisissez la commande suivante :
slmgr /dlv
Cette commande permet d’obtenir les informations de licence avec la fenêtre ci-dessous, repérez l’ID d’activation
Comment transférer une licence Windows d’un PC à un autre
Saisir ensuite la commande suivante toujours dans l’invite de commandes, avec l’ID d’activation.
Cela va désinstaller la clé produit.
slmgr /upk 30fab8cc-8614-4339-XXXXX
Puis pour réinitialiser les licences de l’ordinateur, saisissez ces deux commandes et redémarrez l’ordinateur.
slmgr /cpky
slmgr /rearm
A ce stade là, la clé produit est désactivée et peut-être utilisée sur un nouvel ordinateur.

Activer la licence sur le nouvel ordinateur

Enfin, il ne reste plus qu’à activer la licence sur le nouvel ordinateur.
Ouvrez l’invite de commandes en administrateur sur le nouvel ordinateur et saisissez les commandes suivantes
slmgr /ipk CLE-DE-PRODUIT-WINDOWS
slmgr /ato
Vous devez obtenir une fenêtre vous indiquant que votre clé produit a été enregistré et Windows activé.
Comment transférer une licence Windows d’un PC à un autre
Comment transférer une licence Windows d’un PC à un autre
A ce moment là, la licence est activée sur le nouvel ordinateur.
La procédure pour transférer la licence Windows d’un ordinateur à l’autre est terminée.

Les liens autour des licences de Windows

Les tutoriels autour des licences et activation de Windows.
REF.:

mercredi 13 juin 2018

Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows




Vous avez un veille ordinateur en Windows XP ou Windows Vista.
Ces versions de Windows ne sont plus supportées et l’ordinateur est de plus en plus ralenti même pour surfer.
On peut alors se poser la question de recycler son ordinateur vers Linux.
Il existe de nombres distributions destinées au petite moyenne configuration.
Voici une sélection de distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

Introduction

La fin de support de Windows est synonyme d’ordinateur vieillissant.
Les dernières versions de logiciels ne sont généralement plus compatibles avec votre version de Windows.
Le gros problème est que les logiciels autour de Windows continuent d’évoluer, au bout de quelques années, installer ces logiciels posent des problèmes.
En effet, les concepteurs de logiciels résonnent avec ordinateurs récents.
La configuration matérielle de votre ordinateur plus ancien peut rencontrer des difficultés pour faire fonctionner ces logiciels.
Pour un utilisateur actuel de Windows XP ou Windows Vista, trouver un antivirus qui ne ralentit pas Windows est très difficile voire même impossible.
Linux peut s’avérer être une très bonne alternative pour recycler son ordinateur en Windows surtout si vous ne faites que surfer avec.
Si vous souhaitez découvrir le monde Linux, vous pouvez lire cet article : Découvrir Linux : Qu’est-ce que Linux ?
Voici une sélection de distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

Sélection des distributions Linux pour recycler Windows

Deux listes seront proposées pour les petites et moyennes configurations.
  • petites configurations sont les ordinateurs avec 512 Mo à 2 Go de RAM.
  • moyennes configurations sont les ordinateurs avec 4 Go de RAM
Pour connaitre votre configuration matérielle, rendez-vous sur la page : 5 méthodes pour connaître la configuration matérielle (CPU, Processeur, mémoire, etc)

Distribution Linux pour petite configuration

Absolute Linux

Basée sur Slackware, cette distribution est facile à configurer avec Firefox browser et LibreOffice pré-installé.
Absolute Linux peut très bien fonctionner sur des configurations avec 2 Go de RAM grâce à l’environnement de bureau IceWM.
La page de la distribution d’Absolute Linux : Absolute Linux
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

Lubuntu

Lubuntu est la version légère de la distribution bien connue Ubuntu.
Le « L » voulant signifier lightweight pour poids léger.
Cette distribution vise donc l’efficacité et la légèreté à travers l’environnement de bureau LXDE.
Avec Lubuntu vous bénéficiez des applications proposées sur Ubuntu grâce Synaptic.
Abiword est proposé par défaut à la place de LibreOffice.
LUbuntu peut fonctionner avec des machines avec 512 Mo de RAM mais 1 Go est plutôt recommandé.
La page de Lubuntu : Lubuntu
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

LXLE

LXLE est une autre distribution très légère qui est basée sur l’environnement de bureau LXDE.
La distribution suit la même numérotation et cycle de version qu’Ubuntu mais sans les dépôts.
Cette distribution Linux supporte les petites configurations minimales telles que :

  • Pentium 3
  • Minium 512 Mo de Ram
  • 8 Go d’espace Disque
La page de la distribution : LXLE
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

Puppy Linux

Cette distribution est très légère puisqu’elle peut fonctionne sur des configuration très faibles :
  • Processeur à 333MHz CPU
  • 64Mo de RAM mais 256 Mo de RAM sont recommandés
La distribution est déclinée en plusieurs sous-distribution basée sur différentes distributions :
  • Tahrpup (à base de Unbutu) : avec DeadBeef Music Player, URxvt Terminal (with perl support), PaleMoon Browser et VLC Media Player.
  • Slacko (à base de Slackware) : Gnumeric, Samba Simple Management, YASSM Share Browser, Rox Filer, etc
Le site de la distribution Puppy Linux : http://puppylinux.com/index.html
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows

Q4OS

Q4OS est une distribution très proche de Windows XP, ce qui peut donc être une alternative intéressante.
VLC, Google Chrome et Mozilla Firefox sont fournis par défaut afin de ne pas perturber les utilisateurs.
Cette dernière fonctionne avec l’environnement de bureau TDE (Trinity Desktop Environment) qui est basée sur KDE 3.5
Cela permet de supporter de très petites configurations telles que :
  • Pentium à 300 MHz
  • 128 Mo de RAM
  • 3 Go d’espace disque
Voici une présentation et teste de Q4OS en vidéo :

Distribution Linux pour moyenne configuration

ChaletOS

ChatletOS est une distribution Linux pour moyenne configuration.
Voici la configuration matérielle minimale nécessaire :
  • CPU: 1GHz+
  • RAM: 512Mo+ for Desktop / LiveCD mais 1 Go est recommandée
  • 8 Go d’espace Disque
Pour ne pas perturber l’utilisateur, ChatletOS reprend la présentation de Windows 7.
On retrouve toutes les applications de bureautiques et même Steam pour jouer.
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows
Voici une présentation en vidéo de ChaletOS en version 16.04 :La page officielle de la distribution ChaletOS : La distribution ChaletOS

Zorin OS

Zorin OS est un autre choix de distribution Linux intéressant pour les moyennes configurations.
Tout comme ChaletOS, Zorin OS reprend la présentation de Windows avec un clone du menu Démarrer.
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows
Mais Zorin OS va plus loin car il propose de changer la présentation.
Zorin Look Changer permet même de choisir exactement la copie de Windows souhaité ou même de MacOS.
Les distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows
La configuration matérielle minimale requise pour faire fonctionner Zorin OS :
  • CPU 1 GHz avec un seule Core
  • 1 Go de RAM
  • 10 Go d’espace disque pour la version Core et 20 Go d’espace disque pour la version Ultimate
Il existe même une version pour les petites configurations ZORIN OS LITE dont voici les caractéristiques techniques :
  • CPU 700 MHz avec un seule Core
  • 512 Mo de RAM
  • 8 Go d’Espace disque
Présentation de Zorin OS en vidéo :

La page Officielle de la distribution Zorin OS : La distribution Zorin OS

Avant de vous lancer

Pensez que toutes ces distributions sont disponibles en Live CD.
Cela signifie que vous pouvez créer un DVD ou clé USB pour démarrer l’ordinateur dessus et ne rien modifier sur votre installation.
Ainsi, vous pouvez tester toutes les distributions avant de faire votre choix définitif et l’installer sur votre ordinateur.
Le principe est de rendre sur le site de la distribution.

Autres liens du site sur Linux

Si vous vous posez la question de migrer vers Linux, quelques aspects et informations : Quand faut-il abandonner Windows pour Linux ?
Quelques liens et tutoriels du site autour des linux.

REF.:

dimanche 10 juin 2018

Comment installer, mettre à jour et utiliser Kodi





Kodi est une application de streaming multimédia puissante et open-source, mais elle peut être difficile à configurer et à maintenir. Lisez notre guide pour commencer.
Kodi est une solution de streaming de médias open source très polyvalente disponible sur un large éventail de plates-formes. Le successeur de Xbox Media Center (XBMC), Kodi est un outil efficace pour organiser et lire votre contenu vidéo préféré. Comme beaucoup de logiciels open source, Kodi est livré avec une tonne de documentation et un large soutien de la communauté, mais il peut être encore un peu écrasant de le configurer et de comprendre comment l'utiliser réellement. Notre guide vous guide à travers les bases, y compris l'installation, les mises à jour, les bibliothèques, les add-ons et les personnalisations.
Tout d'abord, permettez-moi de clarifier quelques idées fausses courantes sur le logiciel. Tout d'abord, le logiciel officiel de Kodi est parfaitement légal. Cependant, puisque le logiciel est open source, les individus louches peuvent l'utiliser à des fins néfastes. Par exemple, certaines personnes installent des versions modifiées de Kodi sur un matériel tiers, l'associent à du contenu illicite via des modules complémentaires non officiels et les vendent comme des boîtes Kodi «entièrement chargées». Restez à l'écart de ces types de boîtes, car ils peuvent entraîner des problèmes juridiques.
Legit Kodi n'a pas de contenu; vous ajoutez des fichiers que vous possédez légalement ou que vous vous connectez à un module qui héberge du contenu légal. Kodi adopte une position stricte sur le piratage, déclarant que "le visionnage ou l'écoute de contenus illégaux ou piratés qui auraient autrement dû être payés n'est ni approuvé ni approuvé par Team Kodi". En conséquence, votre implémentation Kodi dépend du contenu que vous l'alimentez. Par exemple, vous pouvez utiliser Kodi comme backbone logiciel d'un système de haut-parleurs pour votre bibliothèque musicale ou dans une configuration de PC Home Cinéma (HTPC) pour votre collection de DVD et de Blu-ray.
Pour plus d'informations, consultez notre explicatif en profondeur de Kodi.Comment installer Kodi
En fonction de votre appareil, l'installation de Kodi peut être simple ou difficile. De toute façon, vous commencez à la page de téléchargements de Kodi; ici, Kodi répertorie toutes les plates-formes qu'il prend en charge, qui au moment de la publication sont: Windows, Linux, macOS, Android, Raspberry Pi (RPi), et iOS. Kodi est également disponible sur la Xbox One, mais cette version de l'application est encore assez boguée. Cliquez sur l'un des logos de la plateforme pour voir les fichiers d'installation disponibles. Trois options de version sont disponibles pour chaque plate-forme: recommandée, version préliminaire et versions de développement. Pour les besoins de ce guide, je m'en tiendrai à la dernière version stable, qui au moment de la publication est 17,6 (Krypton).Kodi sur Windows et macOS
À une extrémité du spectre de difficulté, il y a les installations Windows et macOS simples. Côté Windows, Kodi propose deux options: un téléchargement à partir du Microsoft Store (étiqueté incorrectement sur le site Kodi comme le Windows Store) ou un programme d'installation 32 bits disponible sur la page de téléchargements Kodi liée à ci-dessus. Pour macOS, votre choix est simple. le seul choix est un programme d'installation 64 bits de la page de téléchargements Kodi. Une fois le téléchargement du fichier terminé, suivez les instructions d'installation jusqu'à la fin.Kodi sur Linux
Pour Linux, ouvrez simplement une fenêtre de terminal ou SSH et tapez les commandes ci-dessous, une ligne à la fois:
sudo apt-get install logiciel-propriétés-commun
sudo add-apt-repository ppa: équipe-xbmc / ppa
sudo apt-get mise à jour
sudo apt-get installer kodi
Kodi
Kodi sur iOS ou tvOS
Faire fonctionner Kodi sur iOS est considérablement plus complexe. Une façon d'obtenir Kodi sur votre iPhone ou iPad est de jailbreaker votre appareil et d'installer Cydia, une alternative auto-décrite à App Store d'Apple. Expliquer comment jailbreaker votre iPhone (et peser sur l'opportunité de le faire) est au-delà de la portée de cette pièce.
Toutefois, si vous décidez de suivre cette route, ouvrez l'application Cydia et naviguez jusqu'à Sources> Edition> Ajouter et tapez http://mirrors.kodi.tv/apt/ios/. Sélectionnez la source teamKodi> Tous les packages> Kodi-ios, puis cliquez sur installer. Cela devrait ajouter une icône Kodi à votre écran d'accueil.
Il existe également une solution de contournement pour les appareils iOS qui ne nécessite pas de jailbreaking: utilisez Xcode et App Signer, une application macOS capable de (re) signer des applications (en contournant le système de vérification des applications Apple) et de les regrouper dans un fichier iOS ou IPA. . Encore une fois, je ne vais pas aller dans l'opportunité ou les conséquences possibles de cette méthode, mais gardez à l'esprit que l'une des raisons pour lesquelles Apple a son système de vérification d'application est de s'assurer que les applications sont sécuritaires à utiliser.
Pour cette méthode, vous aurez probablement besoin d'accéder à la version complète de Xcode7 ou version ultérieure. Les utilisateurs de Xcode gratuits devront réinstaller Kodi tous les sept jours, ce qui n'est pas une solution particulièrement élégante.
La première étape consiste à ouvrir Xcode et à créer une nouvelle application iOS ou tvOS, en fonction de votre appareil cible. Ensuite, vous tapez un nom et un identifiant unique. Cliquez sur les problèmes qui se posent, connectez-vous à votre compte Xcode (ou créez un compte gratuit si vous n'en avez pas déjà un), puis choisissez une équipe de développement dans la fenêtre contextuelle. Vous avez besoin de

ceux de votre certificat de signature et de votre profil de configuration (les mêmes que ceux que vous avez définis précédemment) avant de sélectionner un emplacement de sortie. Enfin, revenez à Xcode et sélectionnez le menu Fenêtre> Périphériques. Ici, vous cliquez sur + et choisissez le fichier iOS App Signer créé.  
Le site App Signer a des captures d'écran et une explication vidéo de ce processus si vous vous êtes fait trébucher à tout moment.Kodi sur AndroidOn Android, la façon la plus simple d'installer Kodi est directement à partir du Google Play Store. Si, pour une raison quelconque, cela ne fonctionne pas, vous pouvez charger n'importe quel paquet d'installation basé sur ARM (les nouveaux périphériques devraient également opter pour l'option ARMV8A (64 bits)) sur votre appareil. installe depuis des sources inconnues (pour Android 8.1, accédez à Paramètres> Applications et notifications> Accès aux applications spéciales> Installer des applications inconnues).  
Accédez à la page de téléchargement Kodi en utilisant l'une des applications privilégiées, puis téléchargez et installez le package.

 Kodi sur Raspberry Pi
 La façon la plus simple de lancer Kodi sur le RPi est via une distribution Linux spécialement conçue pour Kodi. Le site officiel de Kodi énumère quelques options, y compris le "juste assez OS", LibreELEC. Pour installer cette distribution, il vous suffit de télécharger l'outil LibreELEC USB-SD Creator (disponible sur Windows, macOS ou Linux) et de choisir la bonne image pour votre génération RPi. Ensuite, vous sélectionnez la carte SD amovible que vous envisagez d'utiliser avec votre RPi comme cible.Bien que l'image LibreELEC ne nécessite que 2Go d'espace libre, elle recommande au moins 4Go, vous avez donc de la place pour tout ce que vous voulez stocker localement. Une fois le processus d'installation terminé, il vous suffit de brancher la carte dans votre RPi, de connecter le RPi à un écran et de l'allumer.

 Mettre à jour Kodi
Installer Kodi peut vous sembler fastidieux selon votre plate-forme. Cependant, à un moment donné, vous devrez mettre à jour le logiciel. Pour la plupart, la mise à jour de Kodi n'est pas différente de l'installer. À l'exception des versions Google Play Store et Microsoft Store, Kodi n'effectue aucune mise à jour automatique de ses applications. Vous devez donc télécharger et réinstaller la nouvelle version par vous-même.

Windows, macOS et Android
Pour Windows, MacOS et Android retournez simplement sur la page de téléchargement de Kodi et prenez la dernière version pour votre plate-forme. Vous n'avez même pas besoin de désinstaller la version précédente avant d'exécuter le processus d'installation sur le nouveau. Toutes vos données utilisateur résident dans un dossier distinct des fichiers d'installation. Aucune de vos configurations existantes ne sera donc affectée. Bien sûr, vous pouvez sauvegarder ces fichiers avant de mettre à jour votre logiciel via le module complémentaire de sauvegarde (je discute des modules complémentaires un peu plus bas) si vous avez de graves inquiétudes. Cet add-on exporte (manuellement ou sur un planning) votre base de données, playlist, vignettes, add-ons et autres détails de configuration vers un dossier local ou Dropbox.Kodi

iOS et les utilisateurs de tvOS
iOS qui ont installé Kodi via Cydia peuvent vérifier la section Modifications de l'application pour les mises à jour. Toutes les versions stables apparaissent simplement là où elles sont disponibles.Pour ceux qui ont suivi la route Xcode, il suffit d'ouvrir iOS App Signer, télécharger le dernier fichier .deb et (en utilisant le même profil d'approvisionnement) recharger Kodi sur votre appareil.

Linux
pour Linux s'installe, entrez simplement le code suivant dans Terminal ou SSH une ligne à la fois: 

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade


Dans certains cas, si l'installation échoue, vous devrez peut-être exécuter la commande ci-dessous pour installer les paquets manquants: 
sudo apt-get dist-upgrade

Raspberry Pi
RPi ont de la chance. Si vous utilisiez la distribution LibreELEC, Kodi devrait se mettre à jour automatiquement. Si pour une raison quelconque, Kodi ne se met pas automatiquement à jour, vous pouvez essayer quelques-unes des alternatives manuelles que LibreELEC décrit sur son site Web.

 Ajouter des fichiers à votre bibliothèque Kodi

Une fois que vous installez Kodi, il est temps d'ajouter quelques fichiers. Dans le cadre de ce guide, j'ai testé avec les versions Windows et Android de Kodi, mais toutes les options et procédures doivent être identiques sur toutes les plates-formes tant que vous installez la version officielle de Kodi. Je n'ai eu aucun problème à installer la version 17.6 (Krypton) sur l'une ou l'autre plate-forme. Pour réitérer, Kodi ne fournit aucun contenu. Par conséquent, vous devez l'ajouter vous-même. Sur le côté gauche de l'application, vous verrez un large éventail de catégories de contenu, y compris des films, des émissions de télévision, de la musique et des images. Ces catégories fonctionnent avec tous les fichiers locaux ou distants. Il vous suffit donc d'ajouter une source. Cliquez sur la section Vidéos, par exemple, puis cliquez sur le bouton Ajouter des vidéos. Chaque section de contenu fonctionne de cette façon. Dans la fenêtre contextuelle, vous sélectionnez les fichiers de n'importe quel dossier de votre ordinateur ou d'un lecteur externe (local ou réseau). Une fois que vous avez ajouté des fichiers, Kodi va indexer tout et remplir les sections respectives avec vos fichiers. KodiSome des autres catégories dans ce menu, tels que TV et Radio nécessitent un arrière-plan enregistreur vidéo personnel (PVR). La configuration de cette connexion peut être complexe, et je vous recommande de visiter la page FAQ complète de PVR de Kodi sur le sujet si vous prévoyez réellement d'utiliser cette fonctionnalité. ref, le logiciel PVR convertit votre signal de câble en quelque chose que Kodi peut réellement traiter. Si vous utilisez une antenne pour regarder la télévision, vous pouvez installer un tuner ou un récepteur PCI pour votre ordinateur ou votre ordinateur portable. Les utilisateurs de câble (en particulier aux États-Unis) pourraient faire face à plus de difficultés, puisque les fournisseurs cryptent généralement le signal. Dans ce cas, vous devez acheter un tuner TV prenant en charge CableCARD, puis le connecter à votre PC via Ethernet. Dans ce scénario, les entreprises de câblodistribution doivent physiquement venir à votre domicile pour installer et activer le CableCARD.

Installation Kodi Add-Ons
Kodi add-ons varient considérablement dans leur utilité. Certains plus techniques ajoutent un support pour divers codecs audio ou backend PVR. D'autres affectent plus d'éléments visuels, tels que des économiseurs d'écran ou des visualisations de lecture. La meilleure façon de découvrir des modules complémentaires utiles est de passer du temps à parcourir les catalogues. Vous ne savez jamais ce qui pourrait attirer votre attention. Je recommande de commencer dans la section des compléments vidéo, puisque cette section comporte des applications reconnaissables telles que Plex, Twitch, et 0 commentaires. Peu importe ce que vous choisissez, l'installation de modules complémentaires est un processus simple. Sélectionnez simplement la section des modules complémentaires dans le menu principal du contenu et activez l'extension du navigateur supplémentaire. Les catégories d'add-ons incluent: Look and Feel, Météo, et Menus contextuels, en plus de ceux faits pour compléter toutes les catégories de contenu principales. KodiOnce vous trouvez celui qui vous intéresse, allez-y et cliquez sur le bouton d'installation. Tous les add-ons que j'ai téléchargés ont été entièrement utilisables quelques secondes après que je l'ai fait. Certains peuvent nécessiter une configuration supplémentaire, mais ces paramètres sont facilement accessibles via la section Mes modules complémentaires de l'interface. Ici, vous pouvez lancer, configurer, mettre à jour, désactiver ou désinstaller des modules complémentaires. Par exemple, pour le module complémentaire Google Drive que j'ai téléchargé et qui me permet de diffuser du contenu multimédia depuis mon espace de stockage dans le cloud, je dois me connecter à mon compte Google Drive.Kodi rend les modules complémentaires facilement accessibles depuis les sections pertinentes de l'interface. à ce référentiel central. Par exemple, si vous accédez à la section du menu du contenu des images, Kodi vous montre tous les modules complémentaires que vous avez installés. Dans mon cas, Kodi a répertorié les add-ons Google Drive, Flickr et XKCD (pour voir les entrées des webcomic quotidiens satiriques).

 Personnaliser votre installation Kodi
Le moyen le plus simple de personnaliser l'apparence de Kodi est de changer le thème. Accédez simplement à Paramètres> Interface> Skins. Kodi est préinstallé avec deux skins par défaut, Estuary (par défaut) et Estouchy (tactile convivial). Cliquez sur le bouton Obtenir plus à droite pour ajouter des habillages supplémentaires, mais gardez à l'esprit que tous les habillages ne prennent pas en charge toutes les interfaces et fonctionnalités. Par exemple, certains ne sont adaptés qu'aux appareils à écran tactile et d'autres ne fonctionnent pas avec la fonctionnalité PVR précédemment décrite. Une fois que vous avez choisi un thème général, allez dans l'élément de menu Skin pour personnaliser son apparence. Vous pouvez sélectionner les éléments qui apparaissent dans le menu principal du contenu et activer ou désactiver d'autres éléments et animations. Kodi vous permet également de mettre à jour divers éléments de l'application, tels que les vignettes des genres musicaux (Kodi se réfère à ces ensembles comme Fanart) ou de modifier l'arrière-plan de l'application.KodiUsers peut également personnaliser le fonctionnement de Kodi, par exemple, . Si vous utilisez spécifiquement Kodi pour alimenter une configuration HTPC, il est logique de définir les sections de contenu Films ou Séries TV par défaut. Vous pouvez également configurer un économiseur d'écran lorsque vous n'utilisez pas votre configuration. Les options par défaut sont un peu ennuyeuses (soit obscurcir l'écran ou fondu en noir), mais plus captivantes sont également disponibles, comme celle qui affiche les photos de la semaine de Bing ou défile plusieurs flux Instagram, par exemple.Kodi affiche utile informations, aussi. Vous pouvez configurer les informations de prévision météo dans le menu principal du contenu avec un certain nombre de services différents, tels que Weather Underground et Yahoo Weather, et les ajouter de manière permanente au menu principal. Bien que ce ne soit pas personnalisable, l'onglet Informations système est un excellent endroit où aller si vous avez besoin de collecter des informations sur le matériel ou le réseau sur votre appareil ou de voir rapidement combien il vous reste de stockage.

Kodi Community
Si vous rencontrez des problèmes ou voulez simplement partager votre expérience avec Kodi sur l'une de ses nombreuses plates-formes, s'il vous plaît ajouter un commentaire ci-dessous. Nous aimerions avoir votre avis sur Kodi et sommes curieux de savoir comment vous utilisez le logiciel. Aussi, assurez-vous de consulter les forums officiels de Kodi pour toutes les dernières nouvelles et mises à jour.



REF.: