Rechercher sur ce blogue

jeudi 27 août 2015

Blu-ray Ultra HD : la commercialisation peut commencer




Les licences relatives au Blu-ray Ultra HD sont désormais disponibles. Les fabricants de lecteurs de Blu-ray et les éditeurs de films et de séries peuvent achever la conception de leurs produits et les commercialiser dans la foulée, probablement d'ici les fêtes de fin d'année.

Des téléviseurs 4K Ultra HD sont commercialisés depuis plusieurs années, mais le Blu-ray n'était pas encore à la page. C'est pourtant le support de diffusion le plus propice, car il faudra des années avant que la télévision ou même le streaming en Ultra HD (donc le très haut débit) ne se démocratisent.


Logo Blu-ray Ultra HD

Les membres de la Blu-ray Disc Association (BDA) avaient fini par s'accorder sur les caractéristiques essentielles d'une nouvelle norme compatible Ultra HD en février dernier. Elle fut ratifiée au mois de mai, sous l'appellation « Ultra HD Blu-ray », avec des spécifications qui coulaient de source.

Puis la BDA a annoncé le 5 août la date de disponibilité des licences. Les fabricants et éditeurs peuvent ainsi en acquérir, comme prévu, depuis hier, le lundi 24 août 2015.

L'Ultra HD Blu-ray réclamera de nouveaux lecteurs


Pour commencer, les disques seront baptisés « Ultra HD Blu-ray », ou Blu-ray Ultra HD en français. Contrairement aux communicants des fabricants de téléviseurs, l'organisme distingue la 4K, la définition de 4096 x 2160 pixels employée au cinéma, de l'ultra haute définition, qui mesure 3840 x 2160 pixels.
 Définitions d'affichage

Les Blu-ray Ultra HD exploiteront comme prévu la norme de compression HEVC, successeur de l'AVC employée par les Blu-ray existants. Les lecteurs commercialisés jusqu'à présent ne seront donc pas compatibles, bien que la plupart seront compatibles avec le support physique, c'est-à-dire avec les futurs disques triple couche de 100 Go.Les disques Ultra HD pourront contenir de 66 à 100 Go de données sur deux ou trois couches physiques, là où les Blu-ray actuels plafonnent à 25 ou 50 Go (simple ou double couche).


Du HFR mais pas de 3D: Les futures spécifications permettront enfin d'éditer des Blu-ray Ultra HD avec une cadence d'image maximale de 60 images par seconde, ce qu'on appelle le HFR (high frame rate), pour autant la norme ne prendra pas en charge la 3D, du moins pas dans un premier temps. En effet le codec HEVC ne dispose pas (encore) d'équivalent du sous-ensemble MVC de l'AVC, qui permet de stocker deux canaux (gauche et droite) pour chaque image.


 Alors que les premiers lecteurs de Blu-ray 4K sont attendus sur le marché fin 2015, Panasonic présente au CES un prototype dont il ne dit presque rien.
Comme la totalité des constructeurs de téléviseurs du marché, Panasonic mise sur l'Ultra HD, également connu sous le nom de 4K, pour 2015. Si, du côté des écrans, les produits sont bien là, c'est très différent en ce qui concerne les lecteurs de contenus sur disque. D'ailleurs, à ce jour, le support physique Ultra HD est toujours aux abonnés absents : on trouve juste sur le marché des Blu-ray « Mastered in 4K » qui proposent des vidéos en 1080p avec un bitrate amélioré. Aujourd'hui, il n'y a que l'upscalling qui permet de bénéficier d'une image Ultra HD à partir d'un Blu-ray.

Et le HDMI 2.0 :Le consortium en charge du HDMI a finalement bouclé les spécifications de la version 2.0 de la norme, qui autorise la transmission de contenus vidéo 4K jusqu'à 60 images par seconde. La norme est rétro-compatible, ce qui signifie qu'un périphérique 2.0 pourra sans problème communiquer avec un appareil muni de liaisons HDMI .x. Les câbles actuels de catégorie 2 sont par ailleurs pleinement compatibles avec le HDMI 2.0, tout comme les connecteurs déjà en vigueur.
Principale nouveauté : une augmentation significative de la bande passante qui passe de 10,2 Gb/s à 18 Gb/s, soit un débit suffisant pour envisager la transmission de contenus vidéo 4K (2160p, soit 4096 x 2160 pixels) à 60 images par seconde. Le HDMI 2.0 ouvre donc la voie à la démocratisation des équipements de salon compatibles 4K ou, par inclusion, Ultra HD (3840 x 2060 pixels).



Source.:
Contenus relatifs

Aucun commentaire: