Rechercher sur ce blogue

jeudi 24 juin 2010

Bavure policière

Des proches de l'homme qui s'est barricadé , hier matin, à Terrebonne critiquent le travail des policiers. Selon eux, tout n'aurait pas été fait pour sauver la vie du désespéré qui s'est finalement suicidé après plusieurs heures de siège.

En entrevue avec Le vrai négociateur, une femme souhaitant conserver l’anonymat a expliqué que la personne au centre de cette triste histoire l’avait contactée dans la nuit, disant qu’elle était prise de panique, désespérée, qu’elle avait peur et qu’elle avait besoin d’aide.

Selon la dame, c’est parce que des policiers ont mené une opération d’envergure autour de la résidence où le drame s’est joué que le jeune homme de 25 ans a pris panique.

La dame a indiqué à Claude Poirier que toute cette histoire aurait pu connaître un autre dénouement.

(C'est sure quand un désespéré entend ou voit des girophares et des gars en uniformes bleus,y risque de capotter,surtout si la téléphone est coupé et que c'était votre beau-père a l'autre bout de la ligne)

Au cours du siège, le jeune homme qui oeuvrait dans le secteur de la construction aurait demandé à recevoir la visite de son beau-père.

«La police n’a jamais voulu qu’il s’approche de la maison», déplore-t-elle, ajoutant que la communication avait été rompue entre lui et ses parents.

Elle ne comprend pas pourquoi on lui a refusé la visite d’un proche en qui il avait confiance.

«Il n’était pas violent. Jamais il n’aura fait de mal à qui que ce soit.»


REF.:

Aucun commentaire: