Rechercher sur ce blogue

vendredi 24 septembre 2010

Diaspora,L'ANti-Faceb00K;«réseau social ouvert, respectueux de la vie privée et entièrement paramétrable»

L'«anti-Facebook» - Quatre étudiants américains dévoilent le réseau social Diaspora
La version de Diaspora disponible depuis mercredi est réservée aux seuls développeurs informatiques, pour leur permettre d'y travailler d'ici l'ouverture au public, à une date qui reste à déterminer.

Quatre étudiants américains ont dévoilé un nouveau réseau social sur Internet baptisé Diaspora, misant sur la souplesse d'utilisation et la protection des données personnelles pour se faire une place dans un secteur largement dominé par Facebook.

Version à l'essai

La version disponible depuis mercredi est réservée aux seuls développeurs informatiques, pour leur permettre d'y travailler d'ici l'ouverture au public, prévue ultérieurement à une date qui reste à déterminer.

«Le développement est ouvert à quiconque possède des compétences techniques et partage la vision qu'un réseau social doit être contrôlé par les utilisateurs», affirme-t-on sur le site du projet.

Le site publie les premières images de Diaspora, montrant une interface blanche et grise épurée constituée d'un fil d'informations et de petites icônes représentant les avatars des utilisateurs, qui ressemble énormément à ce stade à celle de Facebook.

Ouverture et respect de la vie privée

Les fondateurs de Diaspora, les étudiants new-yorkais Daniel Grippi, Maxwell Salzberg, Raphael Sofaer et Ilya Zhitomirskiy présentent le projet comme un «réseau social ouvert, respectueux de la vie privée et entièrement paramétrable».

Cette déclaration d'intention tranche avec les nombreuses plaintes dont fait l'objet Facebook, régulièrement accusé de ne pas en faire assez pour la protection de la vie privée de ses utilisateurs.

Parfois présenté comme l'«anti-Facebook», Diaspora aura fort à faire pour s'imposer dans le secteur des réseaux sociaux, dominé par Facebook et son demi-milliard d'utilisateurs.

Pour mettre sur pied Diaspora, les quatre étudiants ont lancé en mai dernier un appel aux dons de 10 000 dollars par le biais du site Kickstarter.com, une plateforme qui permet aux projets de trouver des investisseurs. Les résultats ont dépassé leurs attentes avec plus de 200 000 dollars récoltés.

Détail insolite: le patron et cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, figurait parmi les donateurs.

REF.:

1 commentaire:

Marc Leblanc T.I. a dit...

Tout reste a voir ,surtout quand tu as a lutter contre 500 Millions