Rechercher sur ce blogue

lundi 4 avril 2011

Une augmentation de 22 % par rapport à 2010,des demandes d'aide alimentaire

Aide Alimentaire - Un don généreux pour un organisme bienveillant
Le directeur général de Moisson Montréal, Denis Michaud, en compagnie du gérant du gérant de territoire pour Heinz, Rémi Roy.  
© Joël Lemay/ Agence QMI
Aide Alimentaire

Un don généreux pour un organisme bienveillant


MONTRÉAL – Avec plus de 53 000 enfants qui profitent chaque mois de ses services d’aide alimentaire, Moisson Montréal se réjouit d’avoir reçu, jeudi, 11 480 unités de nourriture pour bébé. Un don plutôt rare selon l’organisme. «C’est certain que c’est primordial. Surtout que du côté des bébés, ce ne sont pas des dons qu’on reçoit habituellement. On pense souvent au côté adulte, mais moins au côté jeunes enfants», s’est réjoui Dany Michaud, directeur général de Moisson Montréal.
Purée, biscuits, viande et bouchées aux fruits, les 550 caisses de denrées ont été offertes par la compagnie Heinz.
De plus en plus de gens dans le besoin
Cette aide tombe à point pour l’organisme. Depuis l’an dernier, le nombre d’enfants qui bénéficient chaque mois d’un service ou d’une aide alimentaire a augmenté de 35 %.
Parmi eux, on compte près de 5000 enfants âgés de zéro à cinq ans.
«On a toujours besoin d’aide. Moisson Montréal est souvent associée à Noël, mais difficilement au reste de l’année. Pourtant, les enfants mangent toute l’année», a rappelé M. Michaud.
Si ce dernier ne peut expliquer avec précision pourquoi le nombre de personnes qui se retrouvent dans le besoin a augmenté, il a sa propre hypothèse.
«Ce que je sais, c’est que l’assurance-emploi a diminué, mais l’assistance sociale a augmenté. Peut-être qu’il y a un lien. Soixante-six pour cent de nos gens proviennent de familles monoparentales», a-t-il souligné.
Parmi les familles soutenues par Moisson Montréal, 13% ont un revenu d’emploi.
Au total, chaque mois, plus de 140 697 personnes ont recours à Moisson Montréal. Un chiffre qui a également connu une augmentation de 22 % par rapport à 2010.

REF.:

Aucun commentaire: