Rechercher sur ce blogue

mardi 14 septembre 2010

Nouveau réseau 3G+ : Vidéotron lance des forfaits sans fil illimités

Nouveau réseau 3G+ - Vidéotron lance des forfaits sans fil illimités
Pierre Karl Péladeau (à gauche) et Robert Dépatie, respectivement PDG de Quebecor et de Vidéotron, présentent le nouveau réseau sans fil 3G+ de Vidéotron avec l'annonce de forfaits illimités.
© Agence QMI

Ceux qui ont vu le slogan «la fin du temps est proche» dans une pub et fait le lien avec Vidéotron devaient s'en douter: la compagnie lance des forfaits illimités sans engagement en activant son nouveau réseau sans fil.

En conférence de presse ce matin, la filiale de Quebecor Media a rendu disponible un avantage que l'on ne voit pas ailleurs. Les appels locaux et interurbains seront gratuits et illimités entre les clients de Vidéotron, qu'ils soient abonnés au sans fil, au résidentiel ou au service Affaires.

Pour l'instant, environ 2,5 millions de clients sont visés par ce choix, peu importe le forfait choisi.

Les forfaits

Pour le reste, Vidéotron divise son offre mobile en familles.

La première est celle des zones urbaines élargies. Celle de Montréal, par exemple, se rend jusqu'à St-Jean-sur-Richelieu. Celle de Québec se rend jusqu'à Montmagny et Stoneham.

Le forfait «zone à l'infini», à 32,95$ par mois, signifie les appels locaux infinis avec 125 unités de messagerie, ce que soit les textos, les messages multimédia ou le courrier électronique. Cela comprend 50 mégaoctets de téléchargement.

Le forfait «Québec à l'infini» offre les appels illimités dans la province à partir de 49,95$ par mois.

Celui «soirs et weekends illimités», à 24,95$ par mois est doté de 100 minutes de jour, plus les textos et le courrier électronique illimité.

Le forfait «en tout temps» offre un bloc de minutes à utiliser à n'importe quel moment aux choix du client, de 50 à 200 minutes. Celui de 50 minutes coûte 14,95$ par mois.

Le forfait «partage», lui, veut dire les appels illimités les soirs et weekends. Il s'agit de 200 minutes à partager entre deux usagers, pour 36,95$ par mois.

12 téléphones

L'entreprise offrira 12 appareils, dont le Nexus One de Google, un appareil Android haut de gamme. Ceux qui choisiront le prix «subventionné» de 99,95$ devront signer un contrat de 36 mois avec un forfait d'au moins 40$ par mois.

Chaque appareil vendu sera lié aux services télé pour le visionnement ainsi que la programmation de l'enregistreur personnel à la maison.

Un bonbon est lancé aux amateurs de sport, qui pourront visionner les matchs de hockey de RDS et TSN en direct. Pierre Karl Péladeau, PDG de Quebecor, a lancé depuis la ville de Québec une boutade en disant que cela pourrait éventuellement permettre de «regarder les Nordiques sur le mobile»...

La haute vitesse mobile

Avec son nouveau réseau, Vidéotron lance son service Internet haute vitesse mobile avec une vitesse maximale de 21 megabits par seconde. On prévoit que cela pourra doubler avec le temps.

Pour 25 $ par mois, le client aura droit à 3 gigaoctets de données.

Un marché qui change

Que penser de tout cela ?

Richard Paradis, président de Groupe CIC et professeur de communication à l'Université de Montréal, s'intéresse beaucoup au forfait à 50$ pour les appels illimités au Québec et à la vitesse grandissante d'Internet mobile.

«Vidéotron va obliger les autres fournisseurs de service à ajuster leurs prix et à améliorer la technologie en place pour offrir des services», dit-il.

«La nouveauté et l'innovation, ajoute-t-il, c'est Internet à haute vitesse sera disponible de façon mobile dans beaucoup de régions où ce n'était pas disponible auparavant.»

Côté conquête de clients pour les prochains 24 mois, poursuit le spécialiste, «Vidéotron pourrait facilement aller chercher au moins 15% des parts de marché. Quand on regarde la téléphonie locale, ça leur a pris environ 2 ans pour aller chercher 30% des parts.»

Cette nouvelle offre arrive dans un contexte où les méthodes des fournisseurs de téléphonie mobile sont décriées.

Cet été, la firme de consultants en télécoms SeaBoard Group a dénoncé les contrats imposés par les fournisseurs lors de l'achat d'un téléphone intelligent avec un rabais. La durée de trois ans est la plus longue au monde.

L'an dernier, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dénonçait que le Canada était le territoire où le sans-fil coûte le plus cher parmi ses pays membres.

Toutefois, les développements récents portent à croire que la concurrence s'intensifie.

Public Mobile et Wind Mobile offrent maintenant des forfaits d'appels locaux illimités, sans contrat.

Rogers vient tout juste de rendre disponible sa marque Chatr, qui fait des offres similaires. Telus réduit les contraintes lors de la subvention d'un téléphone intelligent et offre des forfaits avec appels entrants illimités.

Ces deux entreprises et Bell Canada (BCE) ont lancé, depuis quelques mois, des forfaits moins coûteux qu'auparavant.

REF.:

Aucun commentaire: