Rechercher sur ce blogue

lundi 16 février 2015

Poème: Comme si ...

Comme si c'était un des miens
Je même
Je même, de même
Ton sourire,....l'ange Samuel

On naît seul,on meurt seul,
 Orson Welles disait: On naît seul, on vit seul, on meurt seul.
C'est seulement à travers l'amour et l'amitié que l'on peut créer l'illusion momentanée
 que nous ne sommes pas seuls.
 L'illusion de l'autre, c'est ce mur qui n'est qu'un miroir.

Alors,il faut que tu flatte mes cheveux jusqu'a mon dernier souffle.
Tu poussera ma chaise,
et tu es celui qui me reconnectera a la vie

Je te donne ma lumière et que mon ombre te protège des rayons du soleil.



Source.: T30

Aucun commentaire: