Rechercher sur ce blogue

jeudi 28 mai 2015

NSA : l'espionnage est-il aussi passé par le Google Play et les applications Android ?

Sécurité : L'opération "Irritant Horn" a impliqué les Etats-Unis mais aussi le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle Zélande.


Nouvelle salve de révélations publiée The Intercept, sous les bons hospices d'Edward Snowden. Cette fois, on découvre le plan "Irritant Horn" développé par la NSA entre 2011 et 2012, visant à espionner les mobinautes à travers les applications Android.
L'objectif était d'essayer d'intercepter les échanges de données entre une application et les serveurs dédiés via une attaque "man in the middle". Pour se faire, ces applications devaient être piégées lorsque l'utilisateur téléchargeait ou mettait à jour une application sur à travers le Google Play, la boutique d'applications Android (mais aussi celle de Samsung).

La France aussi visée ?

En piratant les serveurs de la boutique de Google, la NSA avait donc potentiellement accès aux données de très nombreux utilisateurs dont les applications pouvaient dans un deuxième temps être piratées avec des spywares. Selon les documents publiés, la NSA travaillait de concert avec les "Five Eyes", à savoir les services britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais dans cette opération dont on ne sait pas si elle a été menée à bout.

La lutte contre le terrorisme et le renseignement suite aux printemps arabes sont mis en avant pour justifier cette opération. CBC News précise que l’objectif était de récolter des informations sur des suspects de terrorisme, en ciblant leurs recherches sur Internet, les références de leur appareil et leur localisation. Mais les documents publiés précisent que la France était également visée par "Irritant Horn".


Source.:

Aucun commentaire: