Rechercher sur ce blogue

lundi 11 mai 2015

Windows 10 c'est le WaaS de Micro$oft

Microsoft ne lancera pas de 'Windows 11'

Technologie : « Windows 10 est la dernière version de Windows » a déclaré Jerry Nixon de Microsoft lors de la conférence Ignite. Pas de Windows 11 donc, mais un OS mis à jour au travers du concept de « Windows as a service ».

Cap sur l'A/B testing dans Windows ?

Un rythme de mises à jour qui va s'accélérer
Cet ensemble de pistes orienterait par conséquent le futur OS vers le cloud, et donc la notion de WaaS. Selon Mary Jo Foley, pas question pourtant de faire payer un abonnement pour Windows, qui permettrait par exemple de bénéficier des mises à jour du système. Selon elle, Windows as a Service serait plutôt synonyme de déploiement continu. Il s'agirait de donner la possibilité aux équipes de développement de Microsoft de mesurer en permanence l'utilisation de l'OS, pour l'améliorer très régulièrement, "à la manière des processus déjà mis en place pour Azure, Bing ou Yammer", explique Mary Jo Foley, qui évoque un rythme de mise à jour qui deviendrait mensuel, et pas forcément obligatoire - notamment pour les entreprises. Ce Continuous delivery signerait en outre la fin des versions majeures d'un Windows qui s'inscrirait dans un cycle d'évolution au fil de l'eau.Qui permettent ensuite à l'éditeur de concevoir ses mises à jour de sécurité mensuelles (les Patchs Tuesday), mais aussi de travailler à l'amélioration à moyen et long terme du système.

Avec Windows 10, Microsoft doit relever un défi de taille : faire oublier l’échec de Windows 8 et convaincre un grand nombre d’utilisateurs et de constructeurs (smartphones et tablettes en particulier) que cette nouvelle version de l’OS est faite pour eux.
Trop tôt donc pour penser à l’avenir de Windows ? En partie car Windows 10 n’aura pas de successeur. En quelque sorte. Certes le système d’exploitation continuera d’évoluer, mais Microsoft a semble-t-il décidé de renoncer au cycle classique de mise à jour.

Windows as a Service

« Dans l’immédiat, nous lançons Windows 10, et parce que Windows 10 est la dernière version de Windows, nous travaillons encore sur Windows 10 » a déclaré un responsable du développement de Microsoft, Jerry Nixon, à l’occasion de la conférence Ignite.
Le dirigeant n’annonce naturellement pas la fin programmée de Windows, mais fait référence au principe d’un « Windows as a service » déjà présenté par Microsoft. Celui-ci à consiste à fournir de « nouvelles fonctionnalités et à délivrer des mises à jour de sécurité et des correctifs critiques de manière régulière. »
Concrètement, cela signifie qu'il n'y aura plus de Patch Tuesday, il n'y aura plus de Service Pack mais un Windows sans numéro, qui sera un Windows as a service alimenté, enrichi régulièrement.
Et si pour les entreprises, un tel processus peut s’avérer complexe, l’éditeur a une solution : des vitesses de déploiement ajustables : Long Term Servicing branches et Current branch for Business. A mesure que l'éditeur introduira de nouvelles fonctionnalités entreprise, de nouvelles "Branches" seront introduites.
"Les clients pourront migrer facilement les terminaux depuis les branches Long Term Servicing actuellement utilisées vers la suivante, ou choisir d'en attendre une prochaine" expliquait un cadre de Microsoft en début d’année.
Concernant Windows 10, si la dirigeante d’AMD a récemment laissé entendre que l'OS serait finalisé à la fin du mois de juillet, Microsoft s’est jusqu’à présent montré assez évasif, évoquant un lancement à l’été.
Joe Belfiore, le vice-président corporate de la division OS de Microsoft, a confirmé à The Verge le lancement par étapes du nouveau système d'exploitation. La version RTM pour PC sera bien lancée en premier, certainement durant l'été, a confirmé le responsable. La version pour smartphones serait disponible à l'automne mais Joe Belifiore ne l'a pas confirmé.
Pourquoi ce décalage ? Le développement pour ces écrans aurait pris un, peu de retard. "Nous adapterons l’expérience réservée aux smartphones après celle pour les ordinateurs de bureau. Nos builds pour téléphones ne sont pas aussi avancées que celles sur PC", a indiqué le responsable. La firme ne souhaite pas fixer une date tant que le système n'est pas suffisamment stable pour être déployé à grande échelle.

Source.:

Aucun commentaire: