Rechercher sur ce blogue

jeudi 21 avril 2011

Reconnaissance faciale sur mobiles : une innovation qui inquiète

Une innovation qui provoque des inquiétudes...

Ecoutez cette chronique  (2'02")


Imaginez... prendre quelqu’un en photo avec votre téléphone mobile et connaître immédiatement son nom, son profil Facebook et tout qui se rapporte à lui ! Un système de reconnaissance faciale connecté à Internet. Voilà le système sur lequel travaillerait Google.
C’est ce qu’affirme un article paru il y a quelques jours sur le site américain de CNN. Mais devant les craintes que suscite un tel système, Google a immédiatement démenti.
Ce qui est sûr, pourtant, c’est que Google propose déjà un service du même genre. L’application "Goggles", sur les smartphones Android, permet d’identifier un monument, une bouteille de vin ou une pochette de disque simplement en la prenant en photo. Le logiciel compare l’image avec celles déjà référencées sur Google. Dès lors, on ne voit pas ce qui empêcherait le moteur de recherche de mettre au point un système identique pour les visages en se basant sur les innombrables clichés présents, par exemple, sur Facebook.
On peut également rapprocher cela d’une autre innovation : la reconnaissance faciale proposée par Apple dans son logiciel iPhoto. L’outil est capable de reconnaître et de trier toutes les photos présentes sur votre ordinateur en comparant les traits des visages. Apple a même racheté l’an dernier une société suédoise, Polar Rose, spécialisée dans ce domaine.
Dans ces conditions, comment ne pas envisager pour bientôt un système de reconnaissance faciale dans les téléphones ? Si c’est pas Google avec Android qui s’y colle, ce sera probablement Apple sur l’iPhone.
Pratique pour ceux qui ne sont pas physionomistes et qui ont toujours du mal à mettre un nom sur un visage. Effrayant, en revanche, si l’on imagine qu’il suffira de prendre quelqu’un en photo pour connaître son adresse et son numéro de téléphone. Google laisse entendre qu’il faudrait évidemment que les personnes concernées aient préalablement donné leur accord.
Conscientes du caractère sensible de cette innovation, les entreprises concernées y vont à pas feutrés. Mais il y a fort à parier que la reconnaissance faciale fera son apparition plus vite qu’on ne pense sur les mobiles.

Aucun commentaire: