Rechercher sur ce blogue

vendredi 26 août 2011

RIM lance un système d'échange de musique


Messagerie instantanée - RIM lance un système d'échange de musique
 
© REUTERS/Mark Blinch

MONTREAL - Le groupe canadien Research in Motion, fabricant des téléphones multifonctions BlackBerry, a lancé jeudi un système d'échange de musique entre usagers de son service de messagerie instantanée, en collaboration avec les plus importantes maisons de disques.

Le système BlackBerry Messenger-Musique permet à un usager de la messagerie de composer une bibliothèque musicale numérique de 50 titres qui peuvent tous être écoutés par les autres membres de son réseau, ce qui crée une vaste collection partagée.
"Nous sommes enthousiastes d'étendre l'expérience de la messagerie BlackBerry à un service musical interactif unique en son genre", a déclaré Mike Lazaridis, co-président du groupe dans un communiqué, précisant que plus de 45 millions de personnes utilisaient déjà le service de messagerie du BlackBerry.
Le groupe a signé des accords avec les géants de l'industrie du disque comme Universal, Sony, Warner et Emi pour l'accès à des millions de chansons de leurs catalogues.
Le service de messagerie de BlackBerry est «une plateforme de choix pour étendre la diffusion commerciale à travers le monde de la musique numérique», a commenté Thomas Hesse, haut responsable du géant Sony.
Cette nouvelle fonction d'échange musical a été lancée jeudi en circuit restreint au Canada, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne et sera disponible d'ici la fin de l'année à l'ensemble des usagers du BlackBerry Messenger à travers le monde pour l'équivalent de 4,99 dollars par mois.
Le BlackBerry, longtemps apanage des seuls hommes d'affaires, est devenu populaire au sein d'une clientèle jeune, notamment en raison du faible coût d'utilisation de sa fonction messagerie, mais souffre de la popularité du iPhone d'Apple et du système d'exploitation Android de Google.
RIM multiplie actuellement le lancement de nouveaux produits afin de reprendre le terrain perdu dans les marchés hyper-concurrentiels des téléphones multifonctions et des tablettes numériques.


REF.:

Aucun commentaire: