Rechercher sur ce blogue

dimanche 15 mai 2011

Jean Charest aura une job a sa sorti de la politique selon M. Jarislowsky


Wikileaks - Deux leaders du monde financier confirment une influence
Stephen Jarislowsky 
© Agence QMI / Archives

Deux leaders du monde financier confirment une influence

Deux leaders du monde financier québécois soulignent les liens importants qui existent entre Power Corporation et la classe politique au pays et en France, révélés par WikiLeaks et repris mercredi par Le Devoir.
À LIRE ÉGALEMENT:

À propos des liens entre Power Corporation et M. Charest, M. Michaud ne s’est pas montré surpris et a rappelé que le premier ministre du Québec avait assisté en son nom personnel à la cérémonie de réception de la grand-croix de la Légion d’honneur par Paul Desmarais, le président du comité exécutif de Power. Cette décoration est la plus haute récompense de l’Ordre.
Seul un journaliste de La Presse avait été convié à cet événement qualifié de «strictement privé» et tenu secret pour les autres médias. La Presse est publiée par Gesca, une filiale de Power qui contrôle 70 % de la presse écrite quotidienne au Québec.
Le fameux souper du Fouquet’s
M. Desmarais faisait également partie du petit groupe d’hommes d’affaires triés sur le volet et présents au dîner au Fouquet’s suivant l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, a ajouté M. Michaud. «J’ai demandé à André Desmarais que Power Corporation nous assure qu’il n’avait pas contribué un sou à la caisse du parti de Nicolas Sarkozy», a-t-il expliqué.
M. Michaud dit ne pas avoir de problème avec le fait que Power cherche à faire avancer ses intérêts financiers, mais il demande qu’elle le fasse de façon ouverte. «Tout ce qui est caché est malsain. On a le droit de savoir ce qu’ils font», a-t-il martelé.
Une certaine influence
Pour sa part, le gestionnaire de portefeuille montréalais Stephen Jarislowsky a indiqué qu’il n’y avait «aucun doute» que Power Corporation exerçait une «certaine influence» sur le monde politique québécois et canadien.
M. Jarislowsky a rappelé que plusieurs anciens premiers ministres du Québec et du Canada avaient travaillé pour des entreprises appartenant à Power Corporation, alors que la fille de l’ancien premier ministre Jean Chrétien est mariée à André Desmarais, coprésident et chef de la direction de Power.
«Il est possible d’influencer un politicien en lui disant "quand tu ne seras plus là, on aura un job pour toi"», a précisé M. Jarislowsky. 

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Il ira d'ailleurs rejoindre un de ces anciens premiers ministres, Daniel Johnson, qui œuvre comme avocat-conseil chez McCarthy Tétrault depuis plusieurs années. Il retrouvera également l'ancien président du Parti libéral du Québec, Marc-André Blanchard, actuel grand patron du cabinet.

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2013/01/20130110-110143.html