Rechercher sur ce blogue

lundi 16 mai 2011

Motorstorm apocalypse Un jeu complètement débridé

http://www.youtube.com/watch?v=mOPH5n6E5U8


 Motorstorm apocalypse - Un jeu complètement débridé
Motorstorm: Apocalypse sort le 12 avril sur PlayStation 3.
©Courtoisie Facebook

Certains jeux proposent d’enfiler une chic combinaison ignifuge, un casque protecteur rutilant et de mémoriser les trajectoires de course idéales pour négocier efficacement une piste de bitume dont le tracé sinueux serpente une bucolique campagne européenne.
D’autres jeux de course nous attrapent plutôt par la peau du cou, nous jettent sans ménagement au milieu d’un chaos motorisé et se rient de nos vains efforts pour éviter la collision explosive qui propulsera notre cadavre brisé dans les airs comme un vulgaire paquet de viande fraîche.
Nous vous laissons deviner à laquelle de ces deux catégories appartient le nouveau jeu MotorStorm Apocalypse.
En termes de jeux de course exclusifs à la PS3, la série MotorStorm se positionne à l’opposé du créneau occupé par la franchise Gran Turismo, oubliant toute nuance ou subtilité pour offrir une expérience de course follement débridée, sans règles et complètement maculée de boue et de sang.
Ce jeu risque de faire bien des heureux chez les passionnés du genre.

NOUVEAU TON, NOUVEAU DÉCOR
À titre de troisième volet de cette série sur PS3,Apocalypse doit relever le même défi auquel toute suite est confrontée : comment perpétuer une expérience qui plaît aux amateurs sans se contenter de servir du réchauffé des efforts précédents ?
Dans ce cas-ci, les créateurs ont choisi de ramener en quelque sorte sur l’asphalte cette série de course qui se déroule traditionnellement hors route.Apocalypse est mis en scène dans une ville fictive de la côte ouest-américaine violemment secouée par une série de tremblements de terre meurtriers. Si la plupart des habitants ont fui le désastre, les participants endurcis du MotorStorm Festival voient en la ville dévastée un nouveau terrain de jeu qui ajoutera un soupçon de béton pulvérisé et d’acier tordu à leur boue routinière.
Les neuf courses du jeu transportent les participants de quartiers de banlieue en toitures de gratte-ciels, mais tous les parcours ont cette saveur typique àMotorStorm, toujours à un coup de pouce d’une spectaculaire et mortelle collision. Ces courses pleines de grabuge ne font pas dans la dentelle, mais malgré tout, les contrôles sont d’une rassurante solidité.
Apocalypse semble s’inspirer du jeu de course excellent et sous-estimé qu’est Split/Second, introduisant dans les courses des désastres de calibre hollywoodien qui métamorphosent les pistes en un clin d’oeil, forçant subitement les pilotes à éviter des édifices qui s’écroulent, des ponts qui s’effondrent, des avions en chute libre et, pourquoi pas, une tornade qui projette des wagons de train sur les voitures des joueurs.
À noter que jeu devait au départ être publié au mois de mars, mais l’éditeur a choisi d’en remettre la sortie à la suite du tremblement terre dévastateur et du tsunami meurtrier qui ont frappé le Japon. Étant donné la place occupée dans le jeu par les tremblements de terre, de même que la sinistre ressemblance de certains des environnements ravagés par les tremblements de terre d’Apocalypseaux images vidéo du désastre japonais, cette décision était la meilleure à prendre dans les circonstances.
VARIÉTÉ INTÉRESSANTE
Cette fluidité des environnements d’Apocalypseajoute une variété intéressante au jeu et lorsque le joueur revisite certains sites dans des courses ultérieures, il peut y constater la métamorphose radicale opérée par la puissance des séismes. On trouve l’habituelle variété d’engins à quatre roues, du VTT au semi-remorque, et soulignons l’ajout de nouveaux véhicules, dont des voitures survoltées, des motos et autres.
Apocalypse introduit un mode où l’histoire est racontée selon la perspective de trois personnages distincts, joués l’un après l’autre dans une escalade du degré de difficulté. Les séquences animées servant d’éléments à l’histoire entre les courses ne sont pas du meilleur goût, mais nous devons saluer les efforts déployés par les créateurs du jeu dans l’élaboration d’un scénario digne de ce nom.
Cela dit, l’aspect communautaire du rassemblement de pilotes de dune buggys du MotorStorm Festival a tristement disparu au profit de voitures armées, prises en chasse par des hélicoptères de la sécurité et bombardées de cocktails Molotov, gracieuseté de passants aux viles intentions. Où sont donc passés la paix, l’amour, l’unité et le respect ?
Cette campagne principale au scénario solide et au visuel épatant s’accompagne d’une foule de modes multijoueurs, mais nous n’avons malheureusement pu jouer qu’à des courses en écran divisé, puisque le réseau mal-aimé PlayStation Network de Sony était toujours hors ligne au moment d’écrire ce texte. À propos de désastres à grande échelle…
MotorStorm Apocalypse ne suscitera probablement pas l’engouement de nouveaux joueurs non initiés aux deux jeux précédents et le changement de ton et de décor risque même de décourager quelques inconditionnels. Par contre, ceux qui apprécient une expérience de course déjantée, chaotique et explosive plongeront avec joie au coeur de cette atmosphère de fin du monde.
VERDICT
Malgré le défaut de chercher un peu trop fort à se montrer extrême, MotorStorm Apocalypse est néanmoins un jeu de course amusant et frénétique digne du nom MotorStorm.


La cote du grand TÉ0: Un 10,2/10

REF.:

Aucun commentaire: