Rechercher sur ce blogue

mercredi 29 octobre 2014

Révélation sur le Thymus et le cancer




C'est le Thymus  qui entraine les lymphocyteT des os,pour en garder 2 % environ qui vous servirons a lutter contre les infections ou les cellules cancéreuses.

-C'est a 40 ans que votre production de lymphocyte T est rendu a 40% et seulement a 10% pour vos 90 ans.C'est donc dire que le Thymus fonctionne pour un âge idéal d'un Homme en santé de 40 ans,comme il y a belle lurette.Maintenant ont vie beaucoup plus vieux que ça !

 C'est ce que le Docteur Claude Perreault et son équipe ,nous dit:
Dr Claude Perreault est chercheur principal et un des membres fondateurs de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC). Outre ses activités de recherche et de formation à l'IRIC, il est clinicien à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, où il a créé le laboratoire d'histocompatibilité et fondé l'unité de greffe de moelle osseuse.

Claude Perreault et son équipe orientent leurs initiatives de recherche sur trois questions : quels sont les mécanismes responsables du développement de lymphocytes T, quelle est la définition moléculaire du soi immunitaire et comment peut-on manipuler le système immunitaire pour guérir le cancer? Le but ultime du Dr Perreault est d'apporter des solutions à deux problèmes urgents : le cancer et le vieillissement du système immunitaire.

Titulaire d'une chaire de recherche du Canada en immunobiologie et membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé, le Dr Perreault a reçu la bourse commémorative Murray Margarit en 2009 (Société de leucémie et de lymphome du Canada) et le prix Léo-Pariseau (ACFAS) en 2011.Leader en recherche et dans la mise en oeuvre de nouveaux traitements contre le cancer, le Dr Perreault concentre ses efforts en transplantation de moelle osseuse et en immunothérapie du cancer. Ses travaux on mené à des avancées importantes dans la compréhension de la réaction du greffon contre l'hôte (GVHD), dans le traitement de la leucémie et dans le développement d'un vaccin contre le cancer.


Claude Perreault et son équipe étudient les cellules qui régissent le fonctionnement du système immunitaire, que l’on appelle les « lymphocytes T » afin de comprendre et d’améliorer le fonctionnement du système immunitaire.
Plus spécifiquement ils tentent de découvrir
i) pourquoi le thymus est le seul organe capable de supporter le développement des lymphocytes T, ii) comment les lymphocytes apprennent, dans le thymus, à distinguer le soi du non-soi, et finalement iii) comment les lymphocytes T peuvent reconnaître des cellules cancéreuses et comment on peut augmenter l’activité anti-tumorale des lymphocytes T.
Les recherches visent à créer un vaccin contre le cancer et prévenir le vieillissement du système immunitaire.
Nous vous invitons à visionner le reportage au sujet des recherches du Dr Claude Perreault et son équipe sur le thymus diffusé à l’émission Découverte. Cliquez ici.
L’attrition rapide et irréversible des cellules épithéliales thymiques est très intrigante étant donné que d’autres épithélia (peau, tube digestif) affichent un énorme potentiel d’auto-renouvellement. Nous cherchons donc à comprendre la biologie des cellules épithéliales thymiques progénitrices/souches et à élaborer des stratégies visant à rajeunir le thymus.


Sur le cancer…

On rapporte que le cancer est la première cause de mortalité au Canada, cette maladie étant même responsable de près du tiers de tous les décès. De surcroît, près de 40 % des femmes et 45 % des hommes en seront atteints au cours de leur vie !
  « C’est un fait que plus d’hommes sont frappés par le cancer que de femmes, confirme le docteur Claude Perreault, l’un des cofondateurs de l’IRIC et hématologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Pourquoi ? On ne le sait pas encore. En fait, on a deux hypothèses. »
  La première considère les mauvaises habitudes de vie des hommes, qui fument davantage et s’alimentent moins bien que les femmes. La seconde met de l’avant l’avantage immunitaire dont jouissent les femmes.
  « On sait que le système immunitaire a comme fonction d’éliminer les cellules défectueuses et on sait aussi que celui des femmes est plus puissant que celui des hommes, explique le Dr Perreault. On pourrait penser qu’à cause de cet avantage, les femmes élimineraient mieux les cellules cancéreuses. Mais, à vrai dire, on ne sait pas encore laquelle des deux hypothèses est la bonne. Probablement qu’y a-t-il un peu de vrai dans les deux ! »


… et sur son origine

L’oncologue rapporte en effet qu’environ 15 % des cancers ont une origine environnementale ou infectieuse. C’est le cas entre autres des cancers du poumon et de la peau, qui sont fréquemment liés à l’exposition au tabac et au soleil. Il y a aussi les cancers du col de l’utérus et du foie, souvent liés à des infections (papillomavirus humain et hépatites B et C). « Mais pour tout le reste des cancers, il n’y a pas vraiment de cause… sinon la malchance », déclare le spécialiste.
  De fait, la très grande majorité des cancers provient de mutations qui se produisent lors de la multiplication de nos cellules. « Chaque jour, on fabrique cent milliards de cellules, et chacune d’elles comporte 3 milliards de lettres dans son code génétique, explique Claude Perreault. Alors, il arrive qu’il se glisse des erreurs de copiage. L’insertion d’une mauvaise lettre s’appelle une mutation, et celle-ci survient par malchance, simplement parce que, à un moment donné, notre appareil de copie fait une petite erreur. »
  C’est dire que, dans la grande majorité des cas de cancer, c’est tout bonnement une question de malchance, insiste l’hématologue. Et plus on vieillit, plus les erreurs s‘accumulent, et plus les risques de développer un cancer s’accroissent.





 Source.:

Aucun commentaire: